dimanche 7 octobre 2018

Job trouve un redempteur

Job, un homme juste, est en train de souffrir. Et dans sa souffrance il cherche pour quelqu'un qui peut parler à Dieu de sa part.  Job ne peut pas parler directement à Dieu.  Mais il ne trouvait pas un homme qui lui comprennait. On voit son problème en Job 9.32 - 35
32 "Car il n’est pas un homme comme moi, pour que je lui réplique
ou pour que nous comparaissions ensemble au tribunal.
33 Il n’y a pas d’arbitre pouvant s’interposer
et trancher entre nous,
34 qui détournerait de moi son bâton
pour que les terreurs qu’il me cause ne m’épouvantent plus!
35 Alors je parlerai sans avoir peur de lui.
Mais ce n’est pas le cas, je suis tout seul avec moi-même!"

Job avait la foi en Dieu.  Job 13.15 - 18
15 "Quand même il me tuerait, je compterais sur lui[c].
Mais, devant lui, je veux défendre ma conduite.
16 Cela même sera salutaire pour moi.
Car aucun hypocrite ne trouve accès à lui.
17 Ecoutez, écoutez mes paroles
et prêtez attention à mes explications!
18 Car, voici, je suis prêt à défendre ma cause.
Je sais que je suis dans mon droit."

Job croyait dans la vie après la mort, et que ses péchés étaient pardonnées.  Job 14.13 - 17
13 "Si seulement, ô Dieu, tu voulais me tenir caché dans le séjour des morts,
m’y abriter jusqu’au jour où, enfin, ta colère sera passée!
Si seulement tu me fixais un terme après lequel tu penserais à moi!
14 Mais l’homme une fois mort, va-t-il revivre?
Alors, tous les jours de service que je dois accomplir
j’attendrais que le temps de ma relève arrive.
15 Toi, tu m’appellerais et je te répondrais,
et tu soupirerais après ta créature.
16 Alors que maintenant tu comptes tous mes pas!
Tu ne resterais plus à l’affût de mes fautes.
17 Ainsi mon crime serait scellé dans un sachet,
tu couvrirais mes fautes d’une couche de plâtre."

Il ne trouvait personne autour de lui qui peut l'aider.  Job 19.14 - 18
14 "Mes proches et mes connaissances m’ont tous abandonné,
les hôtes de passage, dans ma maison, m’ont oublié,
15 et mes propres servantes
font comme si j’étais un étranger.
Je ne suis plus pour eux qu’un inconnu.
16 J’appelle mon esclave, et il ne répond pas,
même si je l’implore.
17 Mon haleine répugne à ma femme elle-même,
et les fils de ma mère me prennent en dégoût.
18 Les petits enfants même me montrent leur dédain:
quand je veux me lever, ils jasent sur mon compte."

Mais il savait qu'il avait un Rédempteur, et qu'il allait le voir.  Job 19.25 - 27
"Mais je sais, moi, que mon Défenseur est vivant:
en dernier lieu il surgira sur la poussière.
26 Après que cette peau aura été détruite,
moi, dans mon corps, je contemplerai Dieu.
27 Oui, moi, je le verrai prendre alors mon parti,
et, de mes propres yeux, je le contemplerai. Et il ne sera plus un étranger pour moi.
Ah! mon cœur se consume d’attente au fond de moi."
Aujourd'hui on connait le prénom de ce rédempteur...Jésus.  Croit-toi en Lui ?

Prière, Doute, Obéissance

Luc 1.5 Il y avait, à l’époque où Hérode était roi de Judée, un prêtre nommé Zacharie, qui appartenait à la classe sacerdotale d’Abiya. Sa femme était une descendante d’Aaron; elle s’appelait Elisabeth. Tous deux étaient justes aux yeux de Dieu et observaient tous les commandements et toutes les lois du Seigneur de façon irréprochable. Ils n’avaient pas d’enfant, car Elisabeth était stérile et tous deux étaient déjà très âgés.
Un jour, Zacharie assurait son service devant Dieu: c’était le tour de sa classe sacerdotale. Suivant la coutume des prêtres, il avait été désigné par le sort pour entrer dans le sanctuaire du Seigneur et y offrir l’encens. 10 A l’heure de l’offrande des parfums, toute la multitude du peuple se tenait en prière à l’extérieur. 11 Tout à coup, un ange du Seigneur lui apparut, debout à droite de l’autel des parfums. 12 Quand Zacharie le vit, il en fut bouleversé et la peur s’empara de lui. 13 Mais l’ange lui dit: N’aie pas peur, Zacharie, car Dieu a entendu ta prière: ta femme Elisabeth te donnera un fils. Tu l’appelleras Jean. 14 Il sera pour toi le sujet d’une très grande joie, et beaucoup de gens se réjouiront de sa naissance. 15 Il sera grand aux yeux du Seigneur. Il ne boira ni vin, ni boisson alcoolisée. Il sera rempli de l’Esprit Saint dès le sein maternel. 16 Il ramènera beaucoup d’Israélites au Seigneur, leur Dieu. 17 Il accomplira sa mission sous le regard de Dieu, avec l’Esprit et la puissance qui résidaient en Elie, pour réconcilier les pères avec leurs enfants, pour amener ceux qui sont désobéissants à penser comme des hommes justes et former ainsi un peuple prêt pour le Seigneur.
18 Zacharie demanda à l’ange: A quoi le reconnaîtrai-je? Car je suis moi-même déjà vieux et ma femme est très âgée.
19 L’ange lui répondit: Je suis Gabriel. Je me tiens devant Dieu, qui m’a envoyé pour te parler et t’annoncer cette nouvelle. 20 Alors, voici: tu vas devenir muet et tu resteras incapable de parler jusqu’au jour où ce que je viens de t’annoncer se réalisera; il en sera ainsi parce que tu n’as pas cru à mes paroles, qui s’accompliront au temps prévu.
21 Pendant ce temps, la foule attendait Zacharie; elle s’étonnait de le voir s’attarder dans le sanctuaire. 22 Lorsqu’il sortit enfin, il était incapable de parler aux personnes rassemblées. Elles comprirent alors qu’il avait eu une vision dans le sanctuaire. Quant à lui, il leur faisait des signes et restait muet. 23 Lorsqu’il eut terminé son temps de service, il retourna chez lui.
24 Quelque temps après, sa femme Elisabeth devint enceinte et, pendant cinq mois, elle se tint cachée. Elle se disait: 25 C’est l’œuvre du Seigneur en ma faveur: il a décidé d’effacer ce qui faisait ma honte aux yeux de tous!

  1. Contexte. Verset 5.
    1. Histoire jusqu'à ce point pour Israël. Après Malachi, 400 ans ont passé... Maccabées, Alexander ... Antiochus .... Rome...Hérode.  Dieu n'a pas parlé au travers des prophètes pendant ces 400 ans. 
    2. Les Pharisiens, Les Sadducéens, Les Scribes
    3. Zacharias qui signifie « Jéhovah s'est souvenu »
  2. Le Pouvoir de la prière
    1. Ces deux étaient la justice devant Dieu. Contrairement aux pharisiens et aux sadducéens qui étaient justes à leurs propres yeux. Ces deux avaient la foi, croyaient en Dieu et en ses promesses. Ils ont vécu leur foi.
    2. Zacharie a une occasion unique de servir dans le temple. Le roi David divisa les prêtres en groupes de 24 pour servir dans le temple, car ils étaient très nombreux. Chaque groupe servait à tour de rôle, on estimait à 25 000 le nombre de prêtres en Israël à ce moment là. Pour chaque groupe, ils ont tiré au sort pour voir qui ferait quoi. Il est «tombé» sur Zacharie pour brûler de l'encens. Je suis heureux qu'il n'y ait pas de coïncidences avec Dieu.
    3. Vs 9. Autel de l'encens qui représentait les prières des saints. Dieu entend nos prières. Il répond. (Rev 8)
    4. Vs. 10. Tous les gens étaient dehors en train de prier. Une grande foule priant continuellement au fil des ans pour que Dieu visite son peuple. Le peuple de Dieu priant ensemble a un grand pouvoir.
    5. Zacharie priait aussi ... (v. 13)
  3. Le Danger de doute
    1. Toute cette prière... symbolisée par l'encens, de la foule à l'extérieur, de Zacharie même. Vous attendez-vous à ce que Dieu se montre? Honnêtement?
    2. Vs. 12 - Zacharie avait peur, surpris de voir Dieu. C’est ce que la religion était devenue pour eux… en passant par les mouvements, au point où personne ne s'attendait à ce que Dieu le montre plus… même les prêtres, les chefs religieux.
    3. Vs 13. Les prières sont exaucées. Tu vas avoir un fils, appelle-le « Jean ». « Dieu est miséricordieux ». Elisabeth aura un enfant (son nom signifie « Dieu du serment »)
    4. Vs. 18. Sa réaction. Il doute. Il ne croyait pas. Comment vais-je savoir? Je suis un «ancien» et ma femme est vieille. Combien de fois doutons-nous de la parole de Dieu? Il tient ses promesses …
      1. Celui qui m’aime, c’est celui qui retient mes commandements et les applique. Mon Père aimera celui qui m’aime; moi aussi, je l’aimerai et je me ferai connaître à lui. (Jean 14.21)
      2. Je vais vous guider...
      3. Tout concourir au bien....(Romains 8.28)
      4. Je subviens à vos besoins....
      5. Car moi je connais les projets que j’ai conçus en votre faveur, déclare l’Eternel: ce sont des projets de paix et non de malheur, afin de vous assurer un avenir plein d’espérance. (Jérémie 29.11) Le plan de Dieu pour votre la vie comprend l'espoir et un avenir prospère, ou un avenir dans lequel vous prospérez. Le Psaume 103 énumère de nombreuses façons par lesquelles Dieu veut vous bénir.
    5. J'aime la réponse donnée par Gabriel. Tu ne sais pas qui je suis? Serions-nous reconnaître Dieu quand il se présente? Réalisez qu'il est Dieu. Le seul et unique.
    6. Les résultats de son doute: "Je vais toujours répondre à ta prière ... mais tu ne l'appréciere pas autant que tu le pourra." Même les gens se demandaient ce qui se passait. Silence.
  4. Bénédictions de croyance et d'obéissance
    1. Dieu a fait un miracle. Vs 57-fin du chapitre.
    2. Il a gardé sa parole.
    3. Il a envoyé Jean préparer le chemin pour Jésus.
    4. Il nous a envoyé Jésus.
    5. Croirez au pouvoir de la prière. Résistez aux doutes. Voyez les bénédictions de la croyance et de l'obéissance.

jeudi 16 août 2018

Parabole du cep et des sarments

On va regarder la parabole du cep et des sarments. Au début, j'avais du mal à trouver la bonne façon de le présenter. Mais, enfin je me suis constaté que Jésus a parlé en utilisant de telles illustrations pour nous aider à comprendre. Voir Jean 6.35 (Je suis le pain de vie.), Jean 8.12 (Je suis la Lumière du monde.), Jean 10.9 (Je suis la porte.), Jean 10.11 (Je suis le bon berger.), et Jean 15.1. Donc je vais essayer de rester simple. 

Jésus passe ses dernières heures avec ses disciples avant sa mort. Il vient de fêter la pâque, de montrer que Judas va le trahir (qui est parti à la suite), de parler aux disciples de l'amour et de demeurer en lui (Jean 14). Ils sont ensuite partis ensemble pour aller au jardin de Gethsémané ou il va être arrêter.
Jésus donc continue, en route, son discours (voire sa conversation) très personnel à ses disciples. Ils quittent la ville, en descendant, ils ont traversé les fossés d'évacuation du temple, toujours rouges avec le sang des sacrifice pendant la journée de fête. Ces sacrifices qui parlaient de lui, de ce qu'il va bientôt accomplir. Cet agneau de Dieu qui ôte les péchés du monde. Les disciples pensent de ce que Jésus vient de leur dire, « Si quelqu’un m’aime, il gardera ma parole, et mon Père l’aimera; nous viendrons à lui, et nous ferons notre demeure chez lui. » (Jean 14.23) Ils ont demeuré avec Lui déjà pendant trois ans et demi. Mais il sera bientôt parti. En sortant la ville, ils traversent la vallée de Cédron, et commencent à monter. Il y avait des vignes au bord du chemin. Il peut en avoir quelques braises restant du feu des sarments séchés et brûlés pendant la journée. Et donc, Jésus dit...

« Je suis le vrai cep, et mon Père est le vigneron. » (Jean 15.1)

Si Jésus dit qu'il est le « vrai » cep, c'est-à-dire qu'il est des faux ceps. (Le diable, nos œuvres, des faux dieux, l'argent, les addictions, etc.) Fait attention, vérifié que tu es branché au vrai cep. (Matthieu 7.21-23) « ...Ceux qui me disent: Seigneur, Seigneur ! n’entreront pas tous dans le royaume des cieux....Plusieurs me diront en ce jour-là : Seigneur, Seigneur, n’avons-nous pas prophétisé par ton nom ? n’avons-nous pas chassé des démons par ton nom? et n’avons-nous pas fait beaucoup de miracles par ton nom ? Alors je leur dirai ouvertement: Je ne vous ai jamais connus... »
C'est Lui qui prends soin de tout, qui envoie la nourriture, la pluie, le soleil. A Lui appartient le champ. Dieu est le vigneron, c'est Lui qui nous a envoyé le cep. Il fait donc tout le travail. A Lui soit la gloire.
Jésus est le cep. Il reçoit tout de la part de son Père. Jean 5.30 « Je ne puis rien faire de moi-même: selon que j’entends, je juge; et mon jugement est juste, parce que je ne cherche pas ma volonté, mais la volonté de celui qui m’a envoyé. »

« Tous les sarments, en moi, qui ne portent pas de fruit, il les coupe, et tous ceux qui en portent, il les purifie afin qu’ils produisent un fruit encore plus abondant. » (Jean 15.2)

Les sarments sont attachés à Jésus. Ils dépendent de Lui. C'est le cep qui leur donne la nourriture et l'eau. C'est grâce au cep qu'ils sont liés au Père. 1 Timothée 2.5-6 « Car il y a un seul Dieu, et aussi un seul médiateur entre Dieu et les hommes, Jésus-christ homme qui s’est donné lui-même en rançon pour tous. » 
Que faut-il faire pour produire du fruit ? Le sarment a-t-il un grand rôle à jouer pour la vie de la plant ? Son rôle est de produire du fruit. Cela se passe naturellement tant qu'il reste attacher au cep.
Si le sarment ne produit pas de fruit, il est couper. Jésus va le développer dans quelques versets.
Sachant que nous habitons dans le sud de la France, entourés par des vignes, je ne suis pas obligé à vous donner un cours d'agriculture. Vous connaissez surement plus que moi sur le sujet...les disciples de Jésus aussi. Jésus utilise souvent l'image (Luc 13.6-9, Matthieu 21.33-41, Mathieu 13) et ses disciples aussi (Jacques 5.7, Galates 5.22, 2 Timothée 2.6). On le trouve dans l'Ancien Testament : Ésaïe 27.11 « Quand les rameaux sèchent, on les brise; Des femmes viennent, pour les brûler. C’était un peuple sans intelligence. », Psaumes 80.8-11, Ésaïe 5.1-7, Ezekiel 19.10-14,
Osée 10.1 « Israël était une vigne féconde, Qui rendait beaucoup de fruits. Plus ses fruits étaient abondants, Plus il a multiplié les autels; Plus son pays était prospère, Plus il a embelli les statues. »

Comment cette purification dans nos vies arrive-elle ? Celle-là a l'aire de quoi ? Plusieurs façons : Hébreux 12.10-11 « Nos pères nous châtiaient pour peu de jours, comme ils le trouvaient bon; mais Dieu nous châtie pour notre bien, afin que nous participions à sa sainteté. Il est vrai que tout châtiment semble d’abord un sujet de tristesse, et non de joie; mais il produit plus tard pour ceux qui ont été ainsi exercés un fruit paisible de justice. » Voit aussi Colossiens 1.9-11. En gros, avec de l'effort de notre part, et de sa part. Il faut se laisser façonner par Lui.
Il veut que l'on produit du fruit. Regarde le verset 16... « Ce n’est pas vous qui m’avez choisi. Non, c’est moi qui vous ai choisis; je vous ai donné mission d’aller, de porter du fruit, du fruit qui soit durable. »
Alors, notre centre d'attention devrait être rester attaché à Jésus. Les fruits viendront à la suite. Quel fruit as-tu donné pour le vigneron récemment ? Qu'est-ce qui t'empêche ?

« Vous aussi, vous avez déjà été purifiés grâce à la parole que je vous ai enseignée. » (Jean 15.3)

Jésus leur en a déjà parlé...Jean 13.9-11 « Dans ce cas, lui dit Simon Pierre, ne me lave pas seulement les pieds, mais aussi les mains et la tête. Jésus lui dit: Celui qui s’est baigné est entièrement pur, il lui suffit de se laver les pieds. Or vous, vous êtes purs – mais pas tous. Jésus, en effet, connaissait celui qui allait le livrer. Voilà pourquoi il avait ajouté: «Vous n’êtes pas tous purs.» » Judas est parti pour le trahir.
L'élagage a déjà commencé. Ses disciples restant ont déjà été purifiés par les enseignements de Jésus. Ils ont compris que le salut n'étaient pas par les œuvres, en gardant la Loi et les traditions, mais par la grâce et dans le repentance. Et ils ont donné du fruit pour Lui. Ils avaient encore des choses qu'ils n'ont pas compris. Au fur et à mesure, ils apprendront et porteront plus de fruit. Jésus prie ainsi à son Père, deux chapitres plus loin... « Consacre-les par la vérité. Ta Parole est la vérité. Comme tu m’as envoyé dans le monde, moi aussi je les y envoie. Et je me consacre moi-même à toi pour eux, pour qu’ils soient, à leur tour, consacrés à toi par la vérité. » (Jean 17.17-19)
Purifie toi en restant attaché à la Parole de Dieu, et en l'appliquant à la vie quotidienne.

« Demeurez en moi, et moi je demeurerai en vous. Un sarment ne saurait porter du fruit tout seul, sans demeurer attaché au cep. Il en est de même pour vous: si vous ne demeurez pas en moi, vous ne pouvez porter aucun fruit. » (Jean 15.4) 

« Demeurez » verbe conjugué au présent actif...que signifie une action continuelle. Selon le dictionnaire... « Demeurer - verbe : 1. S’arrêter assez longtemps en un lieu. — Note d’usage : Conjugué avec l’auxiliaire être. 2. Habiter, loger, faire son logement. — Note d’usage : Conjugué avec l’auxiliaire avoir. 3. (Figuré) Être à demeure, être permanent ou, tenir, persister, durer. »
Les disciples ont déjà « demeuré » avec Jésus pendant trois ans. Mais il va bientôt partir. Il ne voulait pas que ses disciples se perdent dans son absence. Il veut qu'ils restent attaché à Lui.
Si on reste attaché à Lui, il restera attaché à nous. Car le sarment ne peut pas porter du fruit tout seul. « Je peux tout, grâce à celui qui me fortifie. » (Philippiens 4.13)
« Pour cette raison même, faites tous vos efforts pour ajouter à votre foi la vertu, à la vertu la connaissance, à la connaissance la maîtrise de soi, à la maîtrise de soi l’endurance dans l’épreuve, à l’endurance la piété, à la piété l’affection fraternelle, et à l’affection fraternelle l’amour. Car si vous possédez ces qualités, et si elles grandissent sans cesse en vous, elles vous rendront actifs et vous permettront de connaître toujours mieux notre Seigneur Jésus-Christ. »(2 Pierre 1.5-9)
Nous qui sommes purifiés doit faire l'effort à demeurer en Christ, et ensuite, Il demeure en nous. Dès que nous deviendrons détachés du cep, nous ne porterons plus de fruit. Mais, au contraire...

« Je suis le cep de la vigne, vous en êtes les sarments. Celui qui demeure en moi et en qui je demeure, portera du fruit en abondance, car sans moi, vous ne pouvez rien faire. » (Jean 15.5)

Pas seulement nous porterons du fruit, mais en abondance. Combien ? On ne le sait pas...mais beaucoup. On ne saura peut-être pas jusqu'à ce que l'on est devant le Seigneur pour recevoir les récompenses. 
On peut voir Jésus comme exemple en Jean 12.24 « En vérité, en vérité, je vous le dis, si le grain de blé qui est tombé en terre ne meurt, il reste seul; mais, s’il meurt, il porte beaucoup de fruit. » Il parlait de Lui-même, et nous pouvons bien voir le fruit de sa mort tout autour de nous aujourd'hui.

Jean donne plus de précisions sur ce sujet en 1 Jean 3.23-24 « Et c’est ici son commandement: que nous croyions au nom de son Fils Jésus-christ, et que nous nous aimions les uns les autres, selon le commandement qu’il nous a donné. Celui qui garde ses commandements demeure en Dieu, et Dieu en lui; et nous connaissons qu’il demeure en nous par l’Esprit qu’il nous a donné. » On voit la liaison entre notre amour (verset 12), notre obéissance, et notre demeure. En plus, l'Esprit-Saint qui nous aide à comprendre si on est en train de demeurer en lui, ou non.
I Jean 2.24 « Que ce que vous avez entendu dès le commencement demeure en vous. Si ce que vous avez entendu dès le commencement demeure en vous, vous demeurerez aussi dans le Fils et dans le Père. » Là, aussi, le lien avec les enseignements qu'ils ont reçu, qui les aide à demeurer.

« Si quelqu’un ne demeure pas en moi, on le jette hors du vignoble, comme les sarments coupés: ils se dessèchent, puis on les ramasse, on y met le feu et ils brûlent. » (Jean 15.6) 

N'oubliez pas, car Jésus ne parle pas du salut. Selon le contexte, Jésus parle à ces disciples, qui étaient sauvés (déjà purifiés), car Judas n'était plus parmi eux. Jésus parle de notre relation avec Lui et Son Père, notre démarche chrétien, notre communion avec Lui. Donc si on ne demeure pas en lui, on ne porte pas de fruit, et (comme les sarments) on est coupés.
Comme les sarments, une fois coupés, ils se dessèchent, et enfin ils sont brûlés. Cela parle de quoi ? Regardez 2 Corinthiens 3.10-15 « Conformément à la mission que Dieu, dans sa grâce, m’a confiée, j’ai posé chez vous le fondement comme un sage architecte. A présent, quelqu’un d’autre bâtit sur ce fondement. Seulement, que chacun prenne garde à la manière dont il bâtit. 11 Pour ce qui est du fondement, nul ne peut en poser un autre que celui qui est déjà en place, c’est-à-dire Jésus-Christ. 12 Or on peut bâtir sur ce fondement avec de l’or, de l’argent, des pierres précieuses ou du bois, du chaume ou du torchis de paille. 13 Mais le jour du jugement montrera clairement la qualité de l’œuvre de chacun et la rendra évidente. En effet, ce jour sera comme un feu qui éprouvera l’œuvre de chacun pour en révéler la nature. 14 Si la construction édifiée sur le fondement résiste à l’épreuve, son auteur recevra son salaire; 15 mais si elle est consumée, il en subira les conséquences. Lui, personnellement, sera sauvé, mais tout juste, comme un homme qui réussit à échapper au feu. » Ici, Paul parle des œuvres de ces croyants qui sont ajouté à la fondation (La foi en Jésus), et que le jour du jugement va montrer si nous sommes restés attaché au cep ou pas. Il vaut mieux arriver devant Jésus et recevoir des récompenses, que d'arriver et trouver que tout ce que tu a fais dans ce monde n'a pas donné du fruit car tu n'avais pas demeuré en Jésus.

Les récompenses qui nous attendent sont comment ? Plusieurs ne comprennent pas. Après qu'un pasteur est mort et est allé au ciel, il a remarqué qu'un chauffeur de taxi de New York avait reçu une place plus élevée que lui. "Je ne comprends pas", se plaignit-il à Saint-Pierre. "J'ai consacré ma vie entière à ma congrégation." "Notre politique est de récompenser les résultats", a expliqué St. Pierre. «Maintenant, que s'est-il passé, pasteur, chaque fois que vous avez prononcé un sermon? » Le ministre a admis que certains membres de la congrégation s'étaient endormis.
"Exactement", a déclaré Saint-Pierre. "Et quand les gens sont montés dans le taxi de cet homme, ils ne sont pas seulement restés éveillés, ils ont prié." La Bible, que dit-elle des récompenses ?
2 Jean 1.4-9« J’ai éprouvé une très grande joie à voir certains de tes enfants vivre selon la vérité, comme nous en avons reçu le commandement du Père. A présent, chère Dame, voici ce que je te demande – ce n’est pas un commandement nouveau que je t’écris, c’est celui que nous avons reçu dès le commencement: aimons-nous les uns les autres. Et voici en quoi consiste l’amour: c’est que nous vivions selon les commandements de Dieu. Tel est le commandement selon lequel nous devons vivre, comme vous l’avez entendu depuis le commencement. Un grand nombre de personnes qui entraînent les autres dans l’erreur se sont répandues à travers le monde. Ils ne reconnaissent pas que c’est pleinement humain que Jésus est venu. Qui fait partie de ces gens est trompeur, c’est l’anti-Christ. Prenez donc garde à vous-mêmes, pour que vous ne perdiez pas le fruit de nos efforts, mais que vous receviez une pleine récompense. Celui qui nereste pas attaché à l’enseignement qui concerne Christ, mais veut le dépasser, n’a pas de communion avec Dieu. Celui qui se tient à cet enseignement est uni au Père comme au Fils. » (John 14.23)
2 Corinthiens 5.9-10 « Aussi, que nous restions dans ce corps ou que nous le quittions, notre ambition est de plaire au Seigneur. Car nous aurons tous à comparaître devant le tribunal de Christ, et chacun recevra ce qui lui revient selon les actes, bons ou mauvais, qu’il aura accomplis par son corps. »
Mathieu 5.11,12 « Heureux serez-vous quand les hommes vous insulteront et vous persécuteront, lorsqu’ils répandront toutes sortes de calomnies sur votre compte à cause de moi. Oui, réjouissez-vous alors et soyez heureux, car une magnifique récompense vous attend dans les cieux. Car vous serez ainsi comme les prophètes d’autrefois: eux aussi ont été persécutés avant vous de la même manière. »
Mathieu 6.1-6, 18 « Gardez-vous d’accomplir devant les hommes, pour vous faire remarquer par eux, ce que vous faites pour obéir à Dieu, sinon vous n’aurez pas de récompense de votre Père céleste. Ainsi, lorsque tu donnes quelque chose aux pauvres, ne le claironne pas partout. Ce sont les hypocrites qui agissent ainsi dans les synagogues et dans les rues pour que les gens chantent leurs louanges. Vraiment, je vous l’assure: leur récompense, ils l’ont d’ores et déjà reçue. Mais toi, quand tu donnes quelque chose aux pauvres, que ta main gauche ne sache pas ce que fait ta main droite. Que ton aumône se fasse ainsi en secret; et ton Père, qui voit dans le secret, te le rendra. Quand vous priez, n’imitez pas ces hypocrites qui aiment à faire leurs prières debout dans les synagogues et à l’angle des rues: ils tiennent à être remarqués par tout le monde. Vraiment, je vous l’assure: leur récompense, ils l’ont d’ores et déjà reçue. Mais toi, quand tu veux prier, va dans ta pièce la plus retirée, verrouille ta porte et adresse ta prière à ton Père qui est là dans le lieu secret. Et ton Père, qui voit dans le secret, te le rendra. » « pour que personne ne se rende compte que tu es en train de jeûner, sauf ton Père qui est là dans le lieu secret. Alors ton Père, qui voit dans le secret, te le rendra. »
Éphésiens 6.5-8 « Vous, esclaves, obéissez à votre maître terrestre avec toute la crainte qui s’impose, avec droiture de cœur, et cela par égard pour Christ. N’accomplissez pas votre tâche seulement quand on vous surveille, comme s’il s’agissait de plaire à des hommes, mais agissez comme des esclaves de Christ, qui accomplissent la volonté de Dieu de tout leur cœur. Accomplissez votre service de bon gré, comme pour le Seigneur et non pour des hommes. Car vous savez que chacun, qu’il soit esclave ou libre, recevra du Seigneur ce qui lui revient selon le bien qu’il aura fait. »
Couronne(1 Corinthiens 9.25; 1 Thessaloniciens 2.19-20; 2 Timothée 4.8; Jacques 1.12 (Apoc. 2.10); 1 Pierre 5.4) Apocalypse 4, montre qu'on va redonner ces couronnes à Jésus, car on ne sentira pas digne. (Les mots ici pour « couronne » est stephanosen grec (Mat. 27.29, Phil. 4.1, , le mot qui représente le récompense pour le victoire dans les jeux grec de l'époque, une couronne de branches ; et ce n'est pas diademequi signifie l'ornement pour un roi ou chef (Apoc. 12.2, 13.1, 19.12).
Mathieu 16.27 « Le Fils de l’homme viendra dans la gloire de son Père, avec ses anges, et alors il donnera à chacun ce que lui auront valu ses actes »
Proverbes 24.11-12 « Délivre ceux que l’on entraîne à la mort et sauve ceux qui chancellent et vont se faire tuer. Car si tu dis: «Je ne le savais pas», celui qui sait ce qui se passe au fond des cœurs, ne discerne-t-il pas, lui? Oui, celui qui protège ta vie le sait, et il rendra à chacun selon ses actes. »
Dan 12.3 « En ce temps-là, se lèvera Michel, le grand chef qui a pour mission d’aider ton peuple. Ce sera un temps de détresse tel qu’il n’y en a jamais eu depuis que des nations existent jusqu’à ce moment-là. En ce temps-là seront sauvés ceux de ton peuple dont le nom est inscrit dans le livre. Les nombreux humains qui dorment dans la poussière de la terre se réveilleront, les uns pour la vie éternelle, les autres pour la honte et l’horreur éternelles. Les hommes qui auront eu de la sagesse resplendiront alors comme le firmament, ceux qui auront amené un grand nombre à être justes brilleront comme les étoiles, à toujours et à jamais. »
2 Timothée 2.11-13 « 11 Car ces paroles sont certaines: Si nous mourons avec lui[c],
avec lui nous revivrons, et si nous persévérons, avec lui nous régnerons. Mais si nous le renions,lui aussi nous reniera. Si nous sommes infidèles,lui, il demeure fidèle,parce qu’il ne peut se renier lui-même. »
Matthieu 19.28 « Jésus leur dit: Vraiment, je vous l’assure: quand le monde connaîtra son renouveau et que le Fils de l’homme aura pris place sur son trône glorieux, vous qui m’avez suivi, vous siégerez, vous aussi, sur douze trônes pour gouverner les douze tribus d’Israël. »
Apocalypse 20.4 « Ensuite je vis des trônes. On remit le jugement entre les mains de ceux qui y prirent place. Je vis aussi les âmes de ceux qu’on avait décapités à cause du témoignage rendu par Jésus et à cause de la Parole de Dieu. Je vis encore tous ceux qui n’avaient pas adoré la bête ni son image et qui n’avaient pas reçu sa marque sur leur front et leur main. Ils vécurent[b] et régnèrent avec Christ pendant mille ans. »

Cela doit nous inspirer à demeurer comme il faut. L'une des courses de vélo les plus éprouvantes est le Tour De France. Un participant à cet événement, Gilbert Duclos-Lassalle, le décrit dans un article de National Geographic intitulé «Une folie annuelle». La course couvre environ 3000 kilomètres, y compris certains des terrains les plus difficiles de la France. Manger et boire est fait sur le pouce. Et il y a des extrêmes de chaleur et de froid. Pour s'entraîner à l'événement, Lassalle parcourt son vélo 35 000 kilomètres par année. Quel genre de prix fait endurer tant de difficultés et de souffrances! 10 000 euros ? 100 000 ? C'est juste un maillot de vainqueur spécial. Qu'est-ce qui motive alors les concurrents? Lassalle résume: « Pourquoi ? Pour traverser l'Arc de Triomphe le dernier jour, pour pouvoir dire que vous avez terminé le Tour de France. » Pour moi, la plus grande récompense sera d'entendre « C’est bien, bon et fidèle serviteur; tu as été fidèle en peu de chose, je te confierai beaucoup; entre dans la joie de ton maître. » (Matt. 25.21)
Paul en a parlé. 2 Timothée 4.6-8. « Car, en ce qui me concerne, je suis près d’offrir ma vie comme une libation[b] pour Dieu. Le moment de mon départ est arrivé. J’ai combattu le bon combat. J’ai achevé ma course. J’ai gardé la foi. Telle une couronne, la justice que Dieu accorde est déjà préparée pour moi. Le Seigneur, le juste Juge, me la remettra au jour du jugement, et pas seulement à moi, mais à tous ceux qui, avec amour, attendent sa venue. »

« Mais si vous demeurez en moi, et que mes paroles demeurent en vous, demandez ce que vous voudrez, vous l’obtiendrez. » (Verset 7) 

Il ne faut pas oublier la première partie de ce verset, et le contexte. Il y des conditions à remplir. 1. Il faut demeurez en Jésus. On a déjà vu l'importance de rester connecter au cep. 2. Que sa Parole demeure en nous. C'est-à-dire que nous n'allons pas demander quelques choses qui est contraire à Sa Parole. Non pas seulement ce que sa Parole dit, mais ce que cela signifie pour nous. 3. Si 1 et 2 sont faits, on peut demander ce qu'on veut et on l'obtiendra. (Jacques 4.3)
Les disciples ne voulait pas que Jésus aie à la croix. Mais ils ne l'ont pas obtenu car c'était la volonté de Dieu qu'il y va.
On peut lui demander de venger nos ennemis ? Non, car sa parole dit de plutôt aimer nos ennemis. Plutôt demander qu'il nous donne l'occasion de leur témoigner et qu'il les pardonne.
On ne lui demande pas de nous donner des richesses car ce n'est pas la volonté de Dieu d'amasser des richesses...mais on peut prier qu'il nous donne pour que l'on puisse partager avec les autres qui en ont moins.
Et si on prie pour une personnes malade (Jacques 5), Dieu va le guérir ? « Et comme le sort de tout homme est de mourir une seule fois – après quoi vient son jugement par Dieu. » (Hébreux 9.27) Il peut, mais un moment donné la personne va quand même mourir. 
Qu'est-ce que l'on peut lui prier ? De nous donner des occasions de témoigner ? De subvenir à nos besoins quotidiens ? De nous aider à éviter les tentations ? Que sa volonté soit faite ? De nous guider ? Qu'il reçoit toute la gloire ? 
Et si on le prie pour quelques choses, et on ne l'obtiens pas ? Soit, on n'est pas attaché à Lui. Soit, sa Parole ne demeurent plus en nous.

« Si vous produisez du fruit en abondance et que vous prouvez ainsi que vous êtes vraiment mes disciples, mon Père sera glorifié aux yeux de tous. » (Verset 8)

Le fait de porter du fruit en abondance, prouve que nous sommes ses disciples.
Là, Il nous donne le but de notre fruit. Ce n'est pas pour se vanter, se glorifier. C'est que le Père reçoit toute la gloire. Un disciple doit refléter son maitre. Tout ce qu'il a, il a reçu du maitre. Tout ce qu'il fait, alors, est pour la gloire du Maître. Quand les vignes produisent du fruit, qui reçoit la gloire ? Le Vigneron (Versets 1 et 2) qui a planté le cep, qui a préparé le champs, et qui a envoyé la pluie, le soleil, et qui maintient les sarments.

« Comme le Père m’a toujours aimé, moi aussi je vous ai aimés; maintenez-vous donc dans mon amour. » (Verset 9)

Jésus nous aime avant un grand amour : L'amour que Dieu à pour Jésus. Il a donné sa vie pour ses disciples, il a passé des années à leur enseigner et leur monter comment porter du fruit pour Lui. « Maintenez » (même mot que « demeurer ») dans son amour. Continuez dans son amour, rester dans son amour. Car il va avoir des moments difficiles, des tentations, des soucis...donc rester dans son amour. Les disciples n'avait pas la vie en rose...leur maître allait être crucifié, ils allaient avoir des persécutions des attaques de Satan. Donc, ils avaient besoin de demeurer dans l'amour de Jésus, de garder la foi, de continuer à travailler. C'est le meilleur endroit à être, dans l'amour de Jésus.
Jésus revisite comment le faire...
« Si vous obéissez à mes commandements, vous demeurerez dans mon amour, tout comme moi-même j’ai obéi aux commandements de mon Père et je demeure dans son amour. » (Verset 10)

« Tout cela, je vous le dis pour que la joie qui est la mienne vous remplisse vous aussi, et qu’ainsi votre joie soit complète. » (Verset 11) 

« Tout cela », lie cette joie à notre obéissance et à notre demeure. Donc, « La joie est le sous-produit de l'obéissance. » (inconnu) 
Bien traduit, « la joie qui est la mienne », la même formule que verset 9 « L'amour qui est le mien ». La vraie joie, et le vrai amour viennent de Dieu.
En demeurant attaché à Jésus, dans son amour, dans l'obéissance...Jésus a de la joie, et par conséquence nous aussi. La joie complète...l'image d'une tasse remplit à ras bord. Quelle joie pour un disciples, de savoir qu'il est en train de plaire à son Maître. Jésus nous donne une joie complète, « vous réjouissant d’une joie ineffable et glorieuse ». (1 Pierre 1) Une joie qui peut disparaître. David a demandé à Dieu, quand il cherchait le pardon suite à ses péchés graves, « Rends-moi la joie de ton salut, Et qu’un esprit de bonne volonté me soutienne ! » (Psaume 51.12) C'est une joie que l'on peut avoir ici sur la terre, et que nous allons avoir pleinement dans le monde à venir. C'est une chose que les autres devraient remarquer. Comme un homme du troisième siècle anticipant la mort, il écrivit ces derniers mots à un ami: «C'est un monde mauvais, un monde terriblement mauvais, mais j'ai découvert au milieu d'eux un peuple tranquille et saint qui a appris un grand secret. Ils ont trouvé une joie mille fois meilleure que tout plaisir de notre vie pécheresse, ils sont méprisés et persécutés, mais ils ne s'en soucient pas, ils sont les maîtres de leur âme, ils ont vaincu le monde, ce sont les chrétiens ... -et je suis l'un d'eux. » 

« Voici quel est mon commandement : aimez-vous les uns les autres comme moi-même je vous ai aimés. » (Verset 12) 

Un commandement nouveau (Jean 13.34), car il a ajouté « comme moi-même je vous ai aimés. » Comprenons-nous ce qu'il vient de dire ? On est sensé aimer nos frères et nos sœurs avec le même amour que Jésus a pour nous ! Pas de jalousie, pas de limite, plein de compassion, plein de pardon, plein de patience, plein d'humilité (peu avant Jésus a lavé les pieds de ses disciples). L'amour sacrificiel. « Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ses amis. » (Verset 13) Jésus, dans quelques heures, va montrer la grandeur de son amour, en donnant sa propre vie pour ses amis, à plusieurs reprise.(Jean 18.8, Luc 22.61)

« Vous êtes mes amis, si vous faites ce que je vous commande. » (Verset 14)

Nous avons déjà regardé quelques résultats de notre obéissance : que il nous aime et il se fera connaître à nous(14.21), que le Père et Jésus demeureront en nous(14.23, 15.4), que nous porterons du fruit (15.5), les réponses à nos prières (15.7), son Père sera glorifié(15.8), nous demeurerons dans son amour (15.10), la joie(15.11), et maintenant nous sommes ses amis.

« Je ne vous appelle plus serviteurs, parce qu’un serviteur n’est pas mis au courant des affaires de son maître. Je vous appelle mes amis, parce que je vous ai fait part de tout ce que j’ai appris de mon Père. » (verset 15)

Le mot pour « serviteurs » et aussi traduit « esclaves ». Ils servent le maître sans aucun connaissance de ce qu'il fait et pourquoi. (Il faut noter que la Bible n'enseigne pas le mauvais traitement des esclaves, mais, au contraire, de les bien traiter. Lisez dans la loi de Moïse, Éphésiens 6, Philemon.) Jésus aurait pu nous forcer de lui servir. Mais Jésus a partagé avec nous bien plus qu'un maître partagerait avec un esclave. Comme quoi ? (la vie, la fin de monde, les finances, le mariage, etc...) Donc, nous sommes ses amis. Comme nous faisons ce qu'il nous demande (verset 14), nous sommes ses amis, et il partage plus avec ses amis. Vous sentez être un ami de Jésus ? Pourquoi or pourquoi pas ?

« Ce n’est pas vous qui m’avez choisi. Non, c’est moi qui vous ai choisis; je vous ai donné mission d’aller, de porter du fruit, du fruit qui soit durable. Alors le Père vous accordera tout ce que vous lui demanderez en mon nom. Voici donc ce que je vous commande: aimez-vous les uns les autres. » (verset 16 et 17) 

Jésus donne un résumé de ce qu'il vient de dire. Jésus leur rappelle qui a commencé la relation avec eux. Jésus l'a fait. Jésus est venu envers eux et leur a appelé à Lui. Il a fait pareil pour nous, Jésus nous appelle tous de venir au salut. Souvenez tous ce qu'il a fait pour te racheter, et te conduire à Lui. Et Jésus a fait cela avec un but...une mission, que nous porterons du fruit, du fruit durable. Nous avons vu dans ce cas ce que Jésus va faire pour nous concernant nos demandes. Et il leur rappelle de comment il faut traiter les uns les autres. Pas de dispute entre ses amis, aimons comme il faut.

Il n'y a pas que du positif. « Si le monde a de la haine pour vous, sachez qu’il m’a haï avant vous. »

Jésus leur dit cela, et dans un peu de temps ce sera évident, car il vont le crucifier. Si, nous sommes ses disciples, et demeurons en Lui, le monde va nous haïr.

19 Si vous faisiez partie du monde, il vous aimerait parce que vous lui appartiendriez. Mais vous n’appartenez pas au monde parce que je vous ai choisis du milieu du monde; c’est pourquoi il vous poursuit de sa haine.

Nous voyons l'opposé de ce que Jésus dit dans ce chapitre....faire partie du monde. Dans ce cas on gagne l'amour de monde, mais qui ne dure pas.

20 Souvenez-vous de ce que je vous ai déjà dit: le serviteur n’est jamais plus grand que son maître. S’ils m’ont persécuté, ils vous persécuteront vous aussi; s’ils ont gardé mes paroles, ils garderont aussi les vôtres. 21 Mais c’est à cause de moi qu’ils agiront ainsi, parce qu’ils ne connaissent pas celui qui m’a envoyé.

22 Si je n’étais pas venu et si je ne leur avais pas parlé, ils ne seraient pas coupables, mais maintenant, leur péché est sans excuse. 23 Celui qui a de la haine pour moi en a aussi pour mon Père.

24 Si je n’avais pas accompli au milieu d’eux des œuvres que jamais personne d’autre n’a faites, ils ne seraient pas coupables. Mais maintenant, bien qu’ils les aient vues, ils continuent à nous haïr, et moi, et mon Père. 25 Mais il fallait bien que s’accomplisse cette parole écrite dans leur Loi: Ils m’ont haï sans raison. 

mardi 19 juin 2018

Abba, Père

Romains 8:15 « En effet, vous n’avez pas reçu un Esprit qui fait de vous des esclaves et vous ramène à la crainte: non, vous avez reçu l’Esprit en conséquence de votre adoption par Dieu comme ses fils et ses filles. Car c’est par cet Esprit que nous crions: Abba, Père! »
  1. Contexte...Paul parle aux romains dans cette lettre du salut et de la vie chrétienne. Il leur a déjà expliqué dans les chapitres précédents comment être sauvés, et maintenant il explique les changements qui a lieu par la suite, avant d'expliquer comment vivre pour Dieu après. Dans ce chapitre Paul parle de la différence après le salut dans notre vie, notamment la lutte entre la chair et l'Esprit. Un vrai problème pour les nouveaux convertis.
  2. Notre lien avec Dieu ne nous rende pas esclaves, ce n'est pas dans cette relation que nous vivons avec Dieu. Un esprit de crainte, de l'inconnu, de la peur que cela peut terminer à tout instant, ou à tout instant le maître peut nous rejeter. Non plus esclave de la chair, esclave de la loi, esclave de la mort... « Ainsi donc, puisque ces disciples sont des êtres de chair et de sang, lui aussi, de la même façon, a partagé leur condition. Il l’a fait pour réduire à l’impuissance, par la mort, celui qui détenait le pouvoir de la mort, c’est-à-dire le diable, et pour délivrer tous ceux qui étaient réduits à l’esclavage leur vie durant par la peur de la mort. » (Hébreux 2.14-15) 
  3. Mais Esprit d'adoption. Un concept que les romains connaissaient bien. Ces enfants n'avaient plus de lien légal avec leur propre famille. Les droits de l'enfant adopté étaient les même que pour un enfant de naissance. Et le Père de la famille avait des obligations aussi envers l'enfant, de bien prendre soin de lui comme il faut. Les juifs étaient esclaves par la loi et tout ce qu'il fallait faire pour « plaire » à Dieu. Les gentils aussi, tout ce qu'il fallait faire et en plus pour plusieurs dieux. Mais plus maintenant ! Car ils sont adoptés. Un vieux pasteur l'a dit comme ça, «  Dieu, le juge par l'Esprit de l'esclavage, nous envoie vers Christ, notre médiateur, et ce Christ le médiateur, par l'Esprit de l'adoption, nous renvoie à Dieu, le Père. » 
  4. « Nous crions », (du grec krazw) un cri à haute voie, avec une émotion profonde, de plusieurs types. Les enfants « crient » dans cette façon souvent. Les enfants sont souvent emporté par leurs émotions. Aussi utilisé pour les cris de certains animaux, car dès fois on crie à Dieu sans forcement des expressions claires, des phrases bien formé, mais de notre cœur dans l'angoisse, dans la joie, dans la douleur, dans l'incertitude. ( Romains 8.26). (Quand les disciples ont vu Jésus marchant sur l'eau, Matthieu 14.26 ; quand deux hommes aveugles ont essayé de rattraper Jésus, Mat. 9.27 ; quand Jésus a fait son entré à Jérusalem assis sur un âne les gens criaient, Mat. 21.9 ; Jésus utilisé quand il a crié en publique le dernier jour de fête « Si quelqu’un a soif, qu’il vienne à moi, et qu’il boive. », Jean 7.37 ; Etienne criait juste avant sa mort « Seigneur, ne leur impute pas ce péché! », Actes 7.60 ; Les saints devant le trône de Dieu qui crient « Jusques à quand, Maître saint et véritable, tardes-tu à juger, et à tirer vengeance de notre sang sur les habitants de la terre? » Apoc. 6.10.) Ce verbe est conjugué au présent active....qui veut dire « continuellement », « en permanence ». Et c'est qui « Nous » ? Les grecs, les romains, les juifs, les noirs, les blancs, les pauvres, les riches, les blondes, les rousses, les âgées, les gens....tous ceux qui sont adopté par Dieu. 
  5. « Abba, Père » ce n'est pas le mots et ensuite sa traduction, mais l'expression précises. Ce le mot araméen que l'on ne peut pas traduire en fait. (Comme certains mot en français et anglais. « Home » en anglais. « Lapereau » ou « cep » en français. ) Donc, ils ont gardé l'original. Cela montre à la fois l'affection et la tendresse, la soumission, mais aussi le respect, car ils l'ont utilisé même en étant adultes. Cela unit aussi les croyants, car peut importe la langue on utilise, on peut crier à notre Papa. D'où Paul a-t-il sorti cela ?
    1. De Jésus...Marc 14:36 « Abba, Père, pour toi, tout est possible. Eloigne de moi cette coupe; cependant, qu’il arrive non pas ce que moi, je veux, mais ce que toi, tu veux. » Jésus a utilisé la même expression. Dans ce moment de souffrance et dans l'attente juste avant sa mort, et Dieu lui a-t-il répondu ? (Oui, Hébreux 5) Donc, grâce à cet Esprit d'adoption, nous avons le même avantage que Jésus, de parler à notre Père dans la même façon. 
    2. Galates 4:6 « Puisque vous êtes bien ses fils et filles, Dieu a envoyé dans notre cœur l’Esprit de son Fils qui crie: Abba, Père. » Ici, la phrase est inversée au lieu de « par cet Esprit que nous crions » , là c'est « L'Esprit qui crie ». C'est par la puissance de l'Esprit que l'on crie à notre Père, et c'est aussi Lui qui nous inspire à le crier. (Rom. 8.26)
  6. Donc, en étant un enfant de Dieu, nous pouvons crier sans cesse dans la liberté que Dieu nous donne. Avec tous les privilèges de ses propre enfants. Cet Esprit qui nous aide et nous rappelle de cela. N'oublie pas, que nous ne sommes plus esclaves mais enfants de Dieu. Co-héritier avec Jésus. Et crions le Père librement, et en chaque moment et peu importe la situation. Il est notre Abba, Père. 

l'Assurance du Salut


Voici,  des passages pour nous convaincre que nous sommes bien sauvés, et que nous ne pouvons pas le perdre. Ensuite, des passages, souvent utilisés pour dire le contraire, examinés.  

Esaïe 35 : 8 « Il y aura là un chemin frayé, une route, qu'on appellera la voie sainte; Nul impur n'y passera; elle sera pour eux seuls; Ceux qui la suivront, même les insensés, ne pourront s'égarer. »

  1. Enfants de Dieu. Les croyants sont les enfants de Dieu à jamais.
    1. (Romains 8:16) L’esprit lui-même rend témoignage à notre esprit que nous sommes enfants de Dieu.
    2. (Galates 3:26) Car vous êtes tous fils de Dieu par la foi en Jésus-christ. 
    3. (Galates 4:6-7) Et parce que vous êtes fils, Dieu a envoyé dans nos coeurs L’esprit de son Fils, lequel crie: Abba! Père! Ainsi tu n’es plus esclave, mais fils; et si tu es fils, tu es aussi héritier par la grâce de Dieu.
    4. (Éphésiens 1:4-5) ...devenu d’autant supérieur aux anges qu’il a hérité d’un nom plus excellent que le leur. Car auquel des anges Dieu a-t-il jamais dit: Tu es mon Fils, Je t’ai engendré aujourd’hui? Et encore: Je serai pour lui un père, et il sera pour moi un fils?
    5. (Hébreux 2:9-10) Mais celui qui a été abaissé pour un peu de temps au-dessous des anges, Jésus, nous le voyons couronné de gloire et d’honneur à cause de la mort qu’il a soufferte, afin que, par la grâce de Dieu, il souffrît la mort pour tous. Il convenait, en effet, que celui pour qui et par qui sont toutes choses, et qui voulait conduire à la gloire beaucoup de fils, élevât à la perfection par les souffrances le Prince de leur salut.
    6. (Hébreux 12:5-6) Et vous avez oublié l’exhortation qui vous est adressée comme à des fils: Mon fils, ne méprise pas le châtiment du Seigneur, Et ne perds pas courage lorsqu’il te reprend; Car le Seigneur châtie celui qu’il aime, Et il frappe de la verge tous ceux qu’il reconnaît pour ses fils.
    7. (1 Jean 3:1-2) Voyez quel amour le Père nous a témoigné, pour que nous soyons appelés enfants de Dieu! Et nous le sommes. Si le monde ne nous connaît pas, c’est qu’il ne l’a pas connu. Bien-aimés, nous sommes maintenant enfants de Dieu, et ce que nous serons n’a pas encore été manifesté; mais nous savons que, lorsque cela sera manifesté, nous serons semblables à lui, parce que nous le verrons tel qu’il est.
    8. (1 Jean 5:19) Nous savons que nous sommes de Dieu, et que le monde entier est sous la puissance du malin.
    9. (Jean 1:12-13) Mais à tous ceux qui l’ont reçue, à ceux qui croient en son nom, elle a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu, lesquels sont nés, non du sang, ni de la volonté de la chair, ni de la volonté de l’homme, mais de Dieu.
    10. Pourriez-vous trouvez un passage où Dieu a désavoué un de ses enfants ?
  2. Une place. 
    1. Mathieu 25.34 « Alors le roi dira à ceux qui seront à sa droite: Venez, vous qui êtes bénis de mon Père; prenez possession du royaume qui vous a été préparé dès la fondation du monde. »
    2. Jean 14.2-3 « Il y a plusieurs demeures dans la maison de mon Père. Si cela n’était pas, je vous l’aurais dit. Je vais vous préparer une place. 3 Et, lorsque je m’en serai allé, et que je vous aurai préparé une place, je reviendrai, et je vous prendrai avec moi, afin que là où je suis vous y soyez aussi. »
    3. (Romains 9:22-26) « Et que dire, si Dieu, voulant montrer sa colère et faire connaître sa puissance, a supporté avec une grande patience des vases de colère formés pour la perdition, et s’il a voulu faire connaître la richesse de sa gloire envers des vases de miséricorde qu’il a d’avance préparés pour la gloire? Ainsi nous a-t-il appelés, non seulement d’entre les Juifs, mais encore d’entre les païens, selon qu’il le dit dans Osée: J’appellerai mon peuple celui qui n’était pas mon peuple, et bien-aimée celle qui n’était pas la bien-aimée; et là où on leur disait: Vous n’êtes pas mon peuple! ils seront appelés fils du Dieu vivant. »
    4. (Hébreux 11:16) « Mais maintenant ils en désirent une meilleure, c’est-à-dire une céleste. C’est pourquoi Dieu n’a pas honte d’être appelé leur Dieu, car il leur a préparé une cité. »
    5. (Jean 6:37-39) « Tous ceux que le Père me donne viendront à moi, et je ne mettrai pas dehors celui qui vient à moi; car je suis descendu du ciel pour faire, non ma volonté, mais la volonté de celui qui m’a envoyé. Or, la volonté de celui qui m’a envoyé, c’est que je ne perde rien de tout ce qu’il m’a donné, mais que je le ressuscite au dernier jour. »
    6. (2 Corinthiens 5:1) Nous savons, en effet, que, si cette tente où nous habitons sur la terre est détruite, nous avons dans le ciel un édifice qui est l’ouvrage de Dieu, une demeure éternelle qui n’a pas été faite de main d’homme.
    7. Si Il nous a préparé une place (à chaque de ses enfants), cette place ne sera pas vide, on va le remplir. 
  3. La vie éternelle.
    1. Jean 3.16 « Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle. »
    2. I Jean 5.11-13 « Et voici ce témoignage, c’est que Dieu nous a donné la vie éternelle, et que cette vie est dans son Fils. Celui qui a le Fils a la vie; celui qui n’a pas le Fils de Dieu n’a pas la vie. Je vous ai écrit ces choses, afin que vous sachiez que vous avez la vie éternelle, vous qui croyez au nom du Fils de Dieu. »
    3. (Jean 17:2-3) « selon que tu lui as donné pouvoir sur toute chair, afin qu’il accorde la vie éternelle à tous ceux que tu lui as donnés. Or, la vie éternelle, c’est qu’ils te connaissent, toi, le seul vrai Dieu, et celui que tu as envoyé, Jésus-christ. »
    4. (Jean 10:27-29) « Mes brebis entendent ma voix; je les connais, et elles me suivent. Je leur donne la vie éternelle; et elles ne périront jamais, etpersonne*ne les ravira de ma main. Mon Père, qui me les a données, est plus grand que tous; et personne ne peut les ravir de la main de mon Père. » *Strongs 3762..Aucun, rien, personne
    5. (Jean 5:24) En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui écoute ma parole, et qui croit à celui qui m'a envoyé, a la vie éternelle et ne vient pointen jugement, mais il est passé de la mort à la vie.
    6. Jean 6 : 37-40 « Tous ceux que le Père me donne viendront à moi, et je ne mettrai pas dehors celui qui vient à moi. car je suis descendu du ciel pour faire, non ma volonté, mais la volonté de celui qui m’a envoyé. Or, la volonté de celui qui m’a envoyé, c’est que je ne perde rien de tout ce qu’il m’a donné, mais que je le ressuscite au dernier jour. La volonté de mon Père, c’est que quiconque voit le Fils et croit en lui ait la vie éternelle; et je le ressusciterai au dernier jour. »
    7. (Romains 5:20-21) « Or, la loi est intervenue pour que l’offense abondât, mais là où le péché a abondé, la grâce a surabondé, afin que, comme le péché a régné par la mort, ainsi la grâce régnât par la justice pour la vie éternelle, par Jésus-christ notre Seigneur. »
    8. (Romains 6:23) « Car le salaire du péché, c’est la mort; mais le don gratuit de Dieu, c’est la vie éternelle en Jésus-christ notre Seigneur. »
    9. (1 Timothée 1:16) Mais j’ai obtenu miséricorde, afin que Jésus-christ fît voir en moi le premier toute sa longanimité, pour que je servisse d’exemple à ceux qui croiraient en lui pour la vie éternelle.
    10. (Tite 1:2)...lesquelles reposent sur l’espérance de la vie éternelle, promise dès les plus anciens temps par le Dieu qui ne ment point.
    11. (1 Jean 2:24-25) « Que ce que vous avez entendu dès le commencement demeure en vous. Si ce que vous avez entendu dès le commencement demeure en vous, vous demeurerez aussi dans le Fils et dans le Père. Et la promesse qu’il nous a faite, c’est la vie éternelle. »
    12. (1 Jean 5:11-13) Et voici ce témoignage, c’est que Dieu nous a donné la vie éternelle, et que cette vie est dans son Fils. Celui qui a le Fils a la vie; celui qui n’a pas le Fils de Dieu n’a pas la vie.
    13. (Jude 1:20-21) « Pour vous, bien-aimés, vous édifiant vous-mêmes sur votre très sainte foi, et priant par le Saint-esprit, maintenez-vous dans l’amour de Dieu, en attendant la miséricorde de notre Seigneur Jésus-christ pour la vie éternelle. »
    14. Plus que parfait...Le temps des verbes dans ses passages dessous, conjugués au plus que parfait dans le grec qui représente quelque choses de terminer dans le passé mais avec les résultats qui restent en place. https://www.enseignemoi.com/bible/strong-biblique-grec-temps-plus-que-parfait-5779.html
      1. Jean 5.24« En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui écoute ma parole, et qui croit à celui qui m’a envoyé, a la vie éternelle et ne vient point en jugement, mais il est passé de la mort à la vie. »
      2. Rom. 5.1-2 « Etant donc justifiés par la foi, nous avons la paix avec Dieu par notre Seigneur Jésus-christ, qui nous devons d’avoir eu par la foi accès à cette grâce, dans laquelle nous demeurons fermes, et nous nous glorifions dans l’espérance de la gloire de Dieu. »
      3. Eph. 2.8 « Car c’est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c’est le don de Dieu. »
    15. En Jean 5:24(dessus), Jésus dit qu'un croyant « est passé de la mort à la vie ». Nul part dans la Bible, il est dit qu'un croyant peut passer de la vie à la mort. En Jean 6:39, Jésus dit qu'il ne perde rien de tout ce que le Père lui a donné. Jésus a-t-il menti ? Actes 13:48 dit qu'une personnes sauvée a été destinée (Strong 5021, attribuer, désigner) à la vie éternelle. Nul part il dit que la vie éternelle une fois donné, peut être retirer. Cela a été promis à ses enfants avant le commencement du temps (Tites 1.2), lié du fait que Dieu ne mente pas. Dans Tite 3.5-7, Paul nous dit que les croyants subissent "la régénération et le renouvellement par le Saint-Esprit". Nulle part dans la Bible ne dit qu'un croyant peut être plus régénéré né ou plus renouvelée. Jean nous dit dans 1 Jean 5.11-13 que nous pouvons savoir que nous avons la vie éternelle. S'il est vrai que nous pouvons perdre notre salut, pourquoi Jean dit-il que nous pouvons savoir que nous avons la vie éternelle ? Des dizaines d'autres versets expliquent comment les croyants peuvent gagner des récompenses dans le ciel en faisant de bonnes œuvres sur la terre. Si nous pouvons perdre notre salut, qu'arrive-t-il à toutes ces récompenses que nous avions supposément gagnées? 
    16. La vie éternelle, ne sera pas « la vie éternelle » si nous pouvons la perdre. 
  4. Héritiers 
    1. (Romains 8:17) Or, si nous sommes enfants, nous sommes aussi héritiers: héritiers de Dieu, et cohéritiers de Christ, si toutefois nous souffrons avec lui, afin d’être glorifiés avec lui.
    2. (Galates 3:29) Et si vous êtes à Christ, vous êtes donc la postérité d’Abraham, héritiers selon la promesse.
    3. (Galates 4:7) Ainsi tu n’es plus esclave, mais fils; et si tu es fils, tu es aussi héritier par la grâce de Dieu.
    4. (Éphésiens 3:6) Ce mystère, c’est que les païens sont cohéritiers, forment un même corps, et participent à la même promesse en Jésus-christ par l’Evangile...
    5. (Titus 3:6-7) « ...qu’il a répandu sur nous avec abondance par Jésus-christ notre Sauveur, 7 afin que, justifiés par sa grâce, nous devenions, en espérance, héritiers de la vie éternelle. » 
    6. (Hébreux 6:17-20) C’est pourquoi Dieu, voulant montrer avec plus d’évidence aux héritiers de la promesse l’immutabilité de sa résolution, intervint par un serment, afin que, par deux choses immuables, dans lesquelles il est impossible que Dieu mente, nous trouvions un puissant encouragement, nous dont le seul refuge a été de saisir l’espérance qui nous était proposée. Cette espérance, nous la possédons comme une ancre de l’âme, sûre et solide; elle pénètre au delà du voile, là où Jésus est entré pour nous comme précurseur, ayant été fait souverain sacrificateur pour toujours, selon l’ordre de Melchisédek.
    7. (Hébreux 11:7) C’est par la foi que Noé, divinement averti des choses qu’on ne voyait pas encore, et saisi d’une crainte respectueuse, construisit une arche pour sauver sa famille; c’est par elle qu’il condamna le monde, et devint héritier de la justice qui s’obtient par la foi.
    8. (1 Pierre 1:3-4) Béni soit Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus-christ, qui, selon sa grande miséricorde, nous a régénérés, pour une espérance vivante, par la résurrection de Jésus-christ d’entre les morts, pour un héritage qui ne se peut ni corrompre, ni souiller, ni flétrir, lequel vous est réservédans les cieux, 5 vous qui, par la puissance de Dieu, êtes gardés par la foi pour le salutprêt à être révélé dans les derniers temps!
    9. (Ephesiens 1:18) et qu’il illumine les yeux de votre coeur, pour que vous sachiezquelle est l’espérance qui s’attache à son appel, quelle est la richesse de la gloire de son héritage qu’il réserveaux saints
    10. Trouvez un passage où Dieu a déshérité un des siens. Et si on peut perdre le salut, l'héritage n'est plus réservé ?
  5. Pardonné
    1. (Romains 8:33) Qui accusera les élus de Dieu? C’est Dieu qui justifie!
    2. Actes 10:43 « Tous les prophètes rendent de lui le témoignage que quiconque croit en lui reçoit par son nom le pardon des péchés. »
    3. Rom 6.22-23 « Mais maintenant, étant affranchis du péché et devenus esclaves de Dieu, vous avez pour fruit la sainteté et pour fin la vie éternelle. 23 Car le salaire du péché, c’est la mort; mais le don gratuit de Dieu, c’est la vie éternelle en Jésus-christ notre Seigneur. » 
    4. Rom 5.8-10 « Mais Dieu prouve son amour envers nous, en ce que, lorsque nous étions encore des pécheurs, Christ est mort pour nous. A plus forte raison donc, maintenant que nous sommes justifiés par son sang, serons-nous sauvés par lui de la colère. Car si, lorsque nous étions ennemis, nous avons été réconciliés avec Dieu par la mort de son Fils, à plus forte raison, étant réconciliés, serons-nous sauvés par sa vie. »
    5. Hébreux 10 : 17 « Et je ne me souviendrai plus de leurs péchés ni de leurs iniquités. »
    6. Colossiens 2 : 13-14 « Vous qui étiez morts par vos offenses et par l'incirconcision de votre chair, il vous a rendus à la vie avec lui, en nous faisant grâce pour toutes nos offenses; 14 il a effacé l'acte dont les ordonnances nous condamnaient et qui subsistait contre nous, et il l'a détruit en le clouant à la croix »
    7. (1 Corinthiens 1:8) Lui-même, d’ailleurs, vous rendra forts jusqu’à la fin, pour que vous soyez irréprochables au jour de notre Seigneur Jésus-Christ. 
    8. 1 Jean 5.18-19 « Nous savons que quiconque est né de Dieu ne pèche point; mais celui qui est né de Dieu se garde lui-même, et le malin ne le touche pas. Nous savons que nous sommes de Dieu, et que le monde entier est sous la puissance du malin. »
    9. I Jean 3.9 « Quiconque est né de Dieu ne pratique pas le péché, parce que la semence de Dieu demeure en lui; et il ne peut pécher, parce qu’il est né de Dieu. » ...Notre âme ne pèche plus et donc on ne peut pas perdre le salut.
    10. On est pardonné par Dieu, par la foi, et non pas par les œuvres. (Eph 2.8-10) Si on peut perdre notre salut, il faut travailler pour le garder, donc on n'est plus sauver par la grâce seul. 
  6. Scellé. L'idée de scelle pour les juifs, signifie que quelque choses est déclarée officielle, et réservé sous l'autorité de celui qui l'a scellé. (Mat. 27.66, Dan 6.17 « On apporta une pierre, et on la mit sur l’ouverture de la fosse; le roi la scella de son anneau et de l’anneau de ses grands, afin que rien ne fût changé à l’égard de Daniel. »)
    1. (2 Corinthiens 1:21-22) Et celui qui nous affermit avec vous en Christ, et qui nous a oints, c’est Dieu, lequel nous a aussi marqués d’un sceau et a mis dans nos coeurs les arrhes de L’esprit.
    2. (Éphésiens 1:13) En lui vous aussi, après avoir entendu la parole de la vérité, L’evangile de votre salut, en lui vous avez cru et vous avez été scellés du Saint-esprit qui avait été promis...
    3. (Éphésiens 4:30) N’attristez pas le Saint-esprit de Dieu, par lequel vous avez été scellés pour le jour de la rédemption.
    4. (2 Timothée 2:19) Néanmoins, le solide fondement de Dieu reste debout, avec ces paroles qui lui servent de sceau: Le Seigneur connaît ceux qui lui appartiennent...
    5. 2 Corinthiens 1 : 20 « car, pour ce qui concerne toutes les promesses de Dieu, c'est en lui qu'est le oui; c'est pourquoi encore l'Amen par lui est prononcé par nous à la gloire de Dieu. »
    6. 2 Timothée 1 : 12 « Et c'est à cause de cela que je souffre ces choses; mais j'en ai point honte, car je sais en qui j'ai cru, et je suis persuadé qu'il a la puissance de garder mon dépôt jusqu'à ce jour-là. »
    7. Est-ce que nous pouvons rompre les sceaux de Dieu ? (Apoc. 5) 
  7. Déja glorifié
    1. (Romains 8.30) Et ceux qu’il a prédestinés, il les a aussi appelés; et ceux qu’il a appelés, il les a aussi justifiés; et ceux qu’il a justifiés, il les a aussi glorifiés. 
    2. (1 Pierre 5:10) Le Dieu de toute grâce, qui vous a appelés en Jésus-christ à sa gloire éternelle, après que vous aurez souffert un peu de temps, vous perfectionnera lui-même, vous affermira, vous fortifiera, vous rendra inébranlables. 
    3. (Job 19.26-27) Quand ma peau sera détruite, il se lèvera; Quand je n’aurai plus de chair, je verrai Dieu. Je le verrai, et il me sera favorable; Mes yeux le verront, et non ceux d’un autre; Mon âme languit d’attente au dedans de moi.
    4. (Colossiens 3:4) Quand Christ, votre vie, paraîtra, alors vous paraîtrez aussi avec lui dans la gloire.
  8. Né de nouveau
    1. (Jean 3:3-5) Jésus lui répondit: En vérité, en vérité, je te le dis, si un homme ne naît de nouveau, il ne peut voir le royaume de Dieu...Jésus répondit: En vérité, en vérité, je te le dis, si un homme ne naît d’eau et D’esprit, il ne peut entrer dans le royaume de Dieu. 6 Ce qui est né de la chair est chair, et ce qui est né de L’esprit est esprit.
    2. Philippiens 1.6 « Je suis persuadé que celui qui a commencé en vous cette bonne oeuvre la rendra parfaite pour le jour de Jésus-christ. »
    3. (1 Pierre 1:3) Béni soit Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus-christ, qui, selon sa grande miséricorde, nous a régénérés, pour une espérance vivante, par la résurrection de Jésus-christ d’entre les morts.
    4. Romains 8.10 « Et si Christ est en vous, le corps, il est vrai, est mort à cause du péché, mais l’esprit est vie à cause de la justice. »
    5. (1 Pierre 1:22-23) Ayant purifié vos âmes en obéissant à la vérité pour avoir un amour fraternel sincère, aimez-vous ardemment les uns les autres, de tout votre coeur, 23 puisque vous avez été régénérés, non par une semence corruptible, mais par une semence incorruptible, par la parole vivante et permanente de Dieu.
    6. (2 Corinthiens 5:17) Si quelqu’un est en Christ, il est une nouvelle créature. Les choses anciennes sont passées; voici, toutes choses sont devenues nouvelles.
    7. Nous sommes née de nouveau, il n'y a aucun passage qui dit que l'on peut être « dés-née ». Car Jésus nous offre un salut parfait : « C’est aussi pour cela qu’il peut sauver parfaitement ceux qui s’approchent de Dieu par lui, étant toujours vivant pour intercéder en leur faveur. » (Hébreux 7.25)
  9. L'Esprit-Saint
    1. 1 Cor. 6.19-20
    2. Éphésiens 1.13-14 « ...et vous avez été scellés du Saint-esprit qui avait été promis, 14 lequel est un gagede notre héritage, pour la rédemption de ceux que Dieu s’est acquis, à la louange de sa gloire. » Un gage de grec 728 « des arrhes ; de l'argent qui dans un paiement est donné en attendant que le solde soit payé. » de l'hébreu 6162 « gage, engagement, caution ». Cet argent ne peuvent pas être repris. Dieu nous donne son Esprit qui restera avec nous jusqu'à ce que nous entrons aux cieux. Pour le même mot, voit aussi....Genèse 38.17-20. 1 Corinthiens 1.21-22 « ...c’est Dieu, lequel nous a aussi marqués d’un sceau et a mis dans nos coeurs les arrhesde L’esprit. » 2 Corinthiens 5.5-6 « ...c’est Dieu, qui nous a donné lesarrhesde L’esprit. Nous sommes donc toujours pleins de confiance... »
    3. Jean 14.16-17 « Et moi, je prierai le Père, et il vous donnera un autre consolateur, afin qu’il demeure éternellementavec vous, L’esprit de vérité, que le monde ne peut recevoir, parce qu’il ne le voit point et ne le connaît point; mais vous, vous le connaissez, car il demeure avec vous, et il sera en vous. »
    4. 2 Timothée 1.14 « Garde le bon dépôt, par le Saint-esprit qui habite en nous. » 
    5. Romains 8.9,11 « Pour vous, vous ne vivez pas selon la chair, mais selon l’esprit, si du moins L’esprit de Dieu habite en vous. Si quelqu’un n’a pas L’esprit de Christ, il ne lui appartient pas. Et si L’esprit de celui qui a ressuscité Jésus d’entre les morts habite en vous, celui qui a ressuscité Christ d’entre les morts rendra aussi la vie à vos corps mortels par son Esprit qui habite en vous. »
    6. Galates 4.6 « Et parce que vous êtes fils, Dieu a envoyé dans nos coeurs L’esprit de son Fils, lequel crie: Abba! Père! »
    7. 1 Jean 2.27 « Pour vous, l’onction que vous avez reçue de lui demeure en vous, et vous n’avez pas besoin qu’on vous enseigne; mais comme son onction vous enseigne toutes choses, et qu’elle est véritable et qu’elle n’est point un mensonge, demeurez en lui selon les enseignements qu’elle vous a donnés. »
  10. Quelques passages difficiles...
  1. Hébreux 10.26 Car, si nous péchons volontairement après avoir reçu la connaissance de la vérité, il ne reste plus de sacrifice pour les péchés, 27 mais une attente terrible du jugement et l'ardeur d'un feu qui dévorera les rebelles.
    1. Il faut demander si ces personnes qui « pèchent volontairement » sont croyant ou pas. Plusieurs passages parlent de l'état des personnes qui sont données aux péchés. Alors, ce passage parle des personnes qui ne sont pas des enfants de Dieu. Qui sont en fait des ennemis de Dieu (verset 27). Ils ont « reçu la connaissance » de la vérité, mais ne l'ont pas « accepté », ou « appliqué », ou « cru » pour le salut. 
    2. Hébreux est écrit aux juifs pour leur convaincre que la grâce, Jésus, est mieux que l'ancien système des sacrifices que certains juifs voulaient toujours faire. Ce passage fait référence à Nombres 15.30-31, le péché délibéré, dont il n'y avait pas de sacrifice dans l'Ancien Testament , donc aujourd'hui est le un blasphème contre l’Esprit Saint (Marc 3.28-29) donc de refuser de se repentir et de ne pas croire en Jésus et son sacrifice. Si quelqu'un l nie, il n'en reste que le jugement (27).
    3. Paul (ou l'écrivain) commence bien par « Si nous », (y compris lui-même) clairement il propose un hypothèse de tous les perdus, et lui-même avant le salut. Donc c'est un passage qui s'applique à tous les être-humaines, même les croyants avant le salut. 
  2. Actes 5.1-5 
    1. Ce passage présent Ananias et Saphira qui sont vraiment en contraste avec Barnabas qui est présenté quelques versets avant (Actes 4.36-37). Ils sont l'exemple à l'autre extreme. Il y a deux possibilités... 
      1. Le fait que Satan a rempli son cœur (Voir la même expression pour Judas Iscariot - Jean 13.27; Luc 22.3)montre qu'ils n'étaient pas croyant et que Pierre a précisé qu'ils ont péché contre l'Esprit-Saint (Verset 3 et 9), qui nous rappele du péché de blasphème du Saint-Esprit. 
      2. Ils étaient croyant, mais ils ont attristé le Saint-Esprit (Eph. 5.30) qui a refusé de les remplir (Actes 2.4, Eph. 5.18) comme avec Saül « L’esprit de L'éternel se retira de Saül, qui fut agité par un mauvais esprit venant de L'éternel. » 1 Samuel 16.14. Et donc le jugement est venu par la moyen de leur mort physique (Ecc. 8.11).
  3. Luc 15.24 Je crois que le père utilise le sens figuré que son fils était comme mort, car il n'avait pas de nouvelle, donc il pensait le pire, mais son fils est de retour. De dire que cela représente une personne sauvée, puis perdue, et ensuite retrouvée (re-sauvé) va trop loin. Encore une fois, on devrait faire attention de ne pas forcer que chaque choses a une signification. Cela ne parle ni de l'assurance du salut, ni de moment du salut, mais plutôt de la joie à la suite du salut. Dans les trois histoires dans le chapitre, il y a eu une chose perdue, puis trouvée, puis la réjouissance. Ils ne précise pas quand, ou comment, les choses sont perdues. Les trois parlent aux « péchéurs », ou non-convertis. C'est essentiellement ça, pour expliquer aux pharisiens, que Dieu a de la joie même pour les juifs pas trop apprécié qui viennent à Jésus. (Mais quand même Dieu nous a tous crée, mais on s'est éloigné de Lui, au moment du salut nous retrouve Lui, et la vie... la vraie vie par le salut. La différence est que le père du fils prodige connaissait pas où se trouvait son fils, mais notre Père connait précisément où on est.)
  4. Marc 13.13 parle de la tribulation. Pour les croyants qui se tiennent le coup et restent en vie jusqu'à la fin de la tribulation, ils ne vont pas voir la mort physique, mais ils vont être changé tout-de-suite. (1Th. 4.15) Voici, en effet, ce que nous vous déclarons d’après la parole du Seigneur: nous les vivants, restés pour l’avènement du Seigneur, nous ne devancerons pas ceux qui sont morts. (1Th. 4.17) Ensuite, nous les vivants, qui serons restés, nous serons tous ensemble enlevés avec eux sur des nuées, à la rencontre du Seigneur dans les airs, et ainsi nous serons toujours avec le Seigneur. 
  5. Hébreux 12.14 « Recherchez la paix avec tous, et la sanctification, sans laquelle personne ne verra le Seigneur. »
    1. Dans son contexte, les versets 5 à 11 parlent de l'assurance que nous pouvons avoir sachant que Dieu discipline ses enfants. 
    2. Cela parle de notre relation avec d'autres être-humains (verset 12 et 13). Si nous faisons pas d'effort de vivre en paix avec tous, et de chercher la sanctification...les gens autour de nous ne vont pas voir le Seigneur, car notre témoignage sera rendu inutile. Les autres ne verront pas le Seigneur en nous (Mat. 5.13-14). 
    3. Verset 15 vérifie cette pensée, car nous pouvons les éloigner de Dieu et plus dans les péchés ... « Veillez à ce que nul ne se prive de la grâce de Dieu; à ce qu’aucune racine d’amertume, poussant des rejetons, ne produise du trouble, et que plusieurs n’en soient infectés » en faisant référence à Deutéronome 29.18, « Qu’il n’y ait parmi vous ni homme, ni femme, ni famille, ni tribu, dont le coeur se détourne aujourd’hui de l’Eternel, notre Dieu, pour aller servir les dieux de ces nations-là. Qu’il n’y ait point parmi vous de racine qui produise du poison et de l’absinthe. » Un croyant qui ne cherche pas la paix et la sainteté est comme le poison pour ceux qui sont autour de Lui et peut-être à la recherche de Dieu.
  6. Philippiens 2.12-13 - « Ainsi, mes bien-aimés, comme vous avez toujours obéi, travaillez à votre salut avec crainte et tremblement, non seulement comme en ma présence, mais bien plus encore maintenant que je suis absent; 13 car c’est Dieu qui produit en vous le vouloir et le faire, selon son bon plaisir. »
    1. Cela ne dit pas qu'il faut « travailler pour votre salut » mais « travailler à votre salut ». D'autres passages nous disent que le salut ne viennent pas par les œuvres (Eph 2.8-10, Tite 3.5). On ne peut pas travailler à notre salut, si on n'est pas sauvé. 
    2. Dans le contexte...Paul leur parle d'humilité. Donc on arrive à verset 12 où Paul dit de travailler sachant que Dieu nous a donné tout ce qu'il faut pour travailler (verset 13). Donc on ne peut pas se vanter.
    3. Les pronoms dans ces deux versets sont tous aux pluriels. Donc en plus, de notre vie personnelle, c'est aussi appliqué à tous les membres de l'église de Philippi, dans leur vie d'église...Dans les problèmes, les disputes, etc...
    4. Donc le passage parle plutôt de mettre en action notre salut. Il faut faire un effort de vivre pour lui. Pleine d'autres passages en parlent...Galates 2.20, Hébreux 12.4, 2 Timothée 4.7, Éphésiens 6.10-18, 1 Corinthiens 9.24, 2 Corinthiens 7.1) Paul avait fait un grand effort là dessous, mais donne la gloire à la grâce de Dieu (1 Corinthiens 15.10).
    5. Pour plus de lecture voir...
      1. « Non pas travailler pour votre salut, pour mériter votre salut. Il y en a un qui a travaillé pour notre salut et qui nous a mérité le salut, par ses souffrances et sa mort à la croix et sa résurrection. Et maintenant nous avons reçu, recevons et recevrons ce salut éternel par le moyen de la foi dans l’œuvre de Jésus-Christ. Si nous avons reçu ce salut, nous devons maintenant travailler à notre salut avec crainte et tremblement. 
        Le mot grec n’est pas facile à traduire en français. Il s’agit de travailler à l’extérieur de nous ce que Dieu a travaillé à l’intérieur de nous. Ce que Dieu a fait en nous, nous devons le mettre en œuvre par notre conduite dans la vie de tous les jours. Et non seulement est-ce une œuvre extérieure, mais c’est une œuvre continue jusqu’à ce qu’elle soit complétée dans nos vies. Travailler jusqu’à la perfection, qui est le but à atteindre dans notre union avec Jésus-Christ.
        Ce n'est pas que j'aie déjà remporté le prix, ou que j'aie déjà atteint la perfection; mais je cours, pour tâcher de le saisir, puisque moi aussi j'ai été saisi par Jésus Christ. Frères, je ne pense pas l'avoir saisi; mais je fais une chose: oubliant ce qui est en arrière et me portant vers ce qui est en avant, je cours vers le but, pour remporter le prix de la vocation céleste de Dieu en Jésus Christ. Philippiens 3.12-14.......13car c'est Dieu qui produit en vous le vouloir et le faire, selon son bon plaisir.
        Le mot grec traduit par produit n’est le même que le mot travaillez dans l’expression travaillez à votre salut. Dieu travaille en vous, produit en vous de façon puissante. Le mot décrit l’énergie et la puissance efficace de Dieu lui-même en action.
        Dieu agit par son Esprit en vous pour produire à la fois le vouloir et le faire. C’est lui qui produit la force en vous pour vouloir et pour faire la volonté de Dieu. Dieu œuvre en nous et produit la force en nous qui nous permet d’accomplir la loi d’aimer Dieu et le prochain. Dieu travaille dans nos cœurs et nous voulons faire la volonté de Dieu, nous voulons écouter sa voix, nous voulons obéir à ses commandements, et nous réussissons à le faire par sa force agissante avec puissance en nous....Le salut n’est pas quelque chose que nous pouvons perdre. Parce que le salut c’est quelqu’un. Le salut c’est Jésus qui sauve. Son nom signifie Yahvé sauve. Moi, je suis heureux d’avoir reçu plus que quelque chose, un laisser-passer pour le ciel par exemple. J’ai reçu un Sauveur, qui est Jésus-Christ le Seigneur. Et son Esprit est entré en moi selon sa promesse....Mais j’ai à travailler à mon salut, à ma relation avec Dieu, avec crainte et tremblement pour m’assurer que Dieu a toute liberté pour produire en moi le vouloir et le faire selon son bon plaisir, car je désire lui faire plaisir. C’est bien la moindre chose que je puisse lui offrir après tout ce qu’il a fait pour moi.
        Travailler à ma relation avec Jésus. Comme travailler à ma relation avec Karen, mon épouse. Comme travailler à ma relation avec chacun de mes enfants. Travailler. Faire des efforts. Car les bonnes relations en croissance ne viennent pas toutes seules. Ça prend de l’effort, de la patience, de l’amour, de la soumission… » du site -http://www.dieuavecnous.com/index.php?page=preches_read&action=113
      2. « Maintenant que vous êtes sauvés, passez à l’action avec la force et la volonté que Dieu vous donnera. » http://www.unpoissondansle.net/phi/phi10.pdf
  7. 2 Pierre 2.20-21 « En effet, si, après s’être retirés des souillures du monde, par la connaissance du Seigneur et Sauveur Jésus-christ, ils s’y engagent de nouveau et sont vaincus, leur dernière condition est pire que la première. 21 Car mieux valait pour eux n’avoir pas connu la voie de la justice, que de se détourner, après l’avoir connue, du saint commandement qui leur avait été donné. »
    1. Ce chapitre parle de faux prophètes qui ont renié le Seigneur (verset 1), qui attend la ruine (verset 3), sont comparé à les anges qui ont péché(4), le monde perdu à l'époque de Noé(5), Sodome et Gomorrhe(6), qui vont après la chair (10), comme des brutes nées pour être prises et détruites qui périront par leur propre corruption (12), recevant le salaire de leur iniquité (13), des enfants de malédiction (14), qui aima le salaire de l'iniquité (15), dont l'obscurité leur est réservée (17), esclaves de la corruption (19)...dont ces faux prophètes qui sont entré dans l'église, et qui ont quand même une connaissance du Siegneur, et ont fait une effort en entrant dans l'église, et même en professant d'être croyant (20) mais qui sont perdus. Jamais sauvés. 
    2. Pour ces gens qui sont entré dans l'église et donnent des faux enseignements, il vaut mieux qu'ils ne sont jamais entré. Paul les décrit Tite 1.9 « ...attaché à la vraie parole telle qu’elle a été enseignée, afin d’être capable d’exhorter selon la saine doctrine et de réfuter les contradicteurs. 10 Il y a, en effet, surtout parmi les circoncis, beaucoup de gens rebelles, de vains discoureurs et de séducteurs, 11 auxquels il faut fermer la bouche. Ils bouleversent des familles entières, enseignant pour un gain honteux ce qu’on ne doit pas enseigner. 12 L’un d’entre eux, leur propre prophète, a dit: Crétois toujours menteurs, méchantes bêtes, ventres paresseux. 13 Ce témoignage est vrai. C’est pourquoi reprends-les sévèrement, afin qu’ils aient une foi saine, 14 et qu’ils ne s’attachent pas à des fables judaïques et à des commandements d’hommes qui se détournent de la vérité. 15 Tout est pur pour ceux qui sont purs; mais rien n’est pur pour ceux qui sont souillés et incrédules, leur intelligence et leur conscience sont souillées. 16 Ils font profession de connaître Dieu, mais ils le renient par leurs oeuvres, étant abominables, rebelles, et incapables d’aucune bonne oeuvre. » Voir aussi...Mathieu 7.15-21 ; Actes 20.28-30 ; Mathieu 23.13 - 15 
  8. Matthieu 10.33 (32 – 33) « C’est pourquoi, quiconque me confessera devant les hommes, je le confesserai aussi devant mon Père qui est dans les cieux; 33 mais quiconque me reniera devant les hommes, je le renierai aussi devant mon Père qui est dans les cieux. »
    1. Justement, notre confession du salut est la preuve qu'on est sauvé ( Romains 10.9-11 « Si tu confesses de ta bouche le Seigneur Jésus, et si tu crois dans ton coeur que Dieu l’a ressuscité des morts, tu seras sauvé. 10 Car c’est en croyant du coeur qu’on parvient à la justice, et c’est en confessant de la bouche qu’on parvient au salut, 11 selon ce que dit L'écriture: Quiconque croit en lui ne sera point confus. ») Il peut avoir des disciples « secret » mais, eux aussi ils lui confessent (Jean 19.38). 
    2. Donc, ceux qui ne lui confessent pas, n'est pas sauvé. 
    3. Ce passage ne parle pas de la possibilité qu'une personne qui lui confessent change d'avis et lui confesse plus. Il l'a déjà confessé. Un exemple....Pierre a déni trois fois Jésus, en publique. Mais Jésus a prié pour lui et sa foi (Luc 22) et il l'a considéré toujours comme un disciple (Jean 21). 
    4. Voir aussi 2 Timothée 2.12 qui a une phrase pareil (« si nous persévérons, nous régnerons aussi avec lui; si nous le renions, lui aussi nous reniera »), mais qui ajoute une promesse qui nous donne l'assurance, verset 13, « si nous sommes infidèles, il demeure fidèle, car il ne peut se renier lui-même. » 
  9. Matthieu 25.14-30 (talents)
    1. Contexte...Le contexte est lié aux trois histoires précédents... donc l'idée principal est « Veillez » (24.42 et 44, 25.13). Donc le parabole des talents nous enseigne qu'il faut veiller car nous ne savons pas quand le maître reviendra et il ne faut pas être trouver devant lui, sans fruit. Car il est bien précisé, que « longtemps » après le maître est retourné. Jésus parlait de son retour avant de mettre en place son royaume (avant les 1000 ans). 
    2. L'homme part en voyage, et donne des talents (une grande somme d'argent, qui signifie 20 ans de salaire à peu près) aux serviteurs (ou aux esclaves). Longtemps après (verset19), Les deux premiers hommes ont investi et ont gagné plus pour lui donner. Ils ont été recommandé, « C'est bien, bon et fidèle serviteur...entre dans la joie de ton maître. » Mais l'autre l'a caché, parce qu'il avait peur du maître. Et donc il est rejeté dehors.
    3. L'application. Nous sommes tous des créatures de Dieu, et il nous a tout donné, la vie, les capacités, les dons...qu'il veut que l'on utilise pour Lui, pour sa gloire, et pour lui donner du fruit. Car, il reviendra dans le jugement, et pour ceux qui ont travailler pour Lui, sont sauvés car il leur appelle « bon et fidèle », et il est précisé « Sonmaître lui dit...tonmaître». Le troisième n'est pas sauvé. En fait, il ne connait même pas le maître...il l'a décrit comme « un homme dur1 », il a eu peur de lui, et donc n'a pas utilisé ce que le maître lui a donné, et donc n'a pas de fruit. Il est décrit comme un « Serviteur méchant et paresseux », « inutile » et il est jété dehors. 
    4. Cette histoire est la liaison avec ce qui suit. Donc, le jugement (à partir de verset 31). Quand Jésus reviendra, il sépare les nations, brebis ou boucs. Les brebis, appellé « les justes » (qui lui connait, et lui ont servi) entrent dans le royaume, et les boucs, « maudit » (qui lui connait par, et lui ont pas donné du fruit) entrent dans le feu éternel.
    5. Donc je ne vois pas de cas où il parle d'une personne qui étaient sauvée mais l'a perdu. Il n'y a que les deux cas... « Et ceux-ci iront au châtiment éternel, mais les justes à la vie éternelle. » (verset 46) 
  10. Apocalypse 3.3-5 « Rappelle-toi donc comment tu as reçu et entendu, et garde, et repens-toi. Si tu ne veilles pas, je viendrai comme un voleur, et tu ne sauras pas à quelle heure je viendrai sur toi. 4 Cependant tu as à Sardes quelques hommes qui n’ont pas souillé leurs vêtements; ils marcheront avec moi en vêtements blancs, parce qu’ils en sont dignes. 5 Celui qui vaincra sera revêtu ainsi de vêtements blancs; je n’effacerai point son nom du livre de vie, et je confesserai son nom devant mon Père et devant ses anges. » 
    1. Ce lettre parle à l'église de Sardes, qui avait des œuvres morts. Dieu leur dit de fortifier les œuvres qui restent mais qui sont au point de mourir. Car Dieu vient comme un voleur, donc il faut veiller (La Bible utilise souvent cette illustration pour nous encourager à être prêt car nous savons qu'il vienne, mais pas quand). 
    2. Il félicite quelques hommes qui sont toujours fidèle à Lui, et qui donc Dieu les encourage qu'ils sont toujours sauvé, leurs nom sont toujours dans le livre de vie, et ils vont entrer dans le royaume. Ce n'est pas un avertissement mais une promesse.Ces hommes sont décrit comme « Celui qui vaincra » (verset 5), greek nikao, le même mot en 1 Jean 5.4-5, « parce que tout ce qui est né de Dieu triomphedu monde; et la victoire qui triomphedu monde, c’est notre foi. 5 Qui est celui qui a triomphédu monde, sinon celui qui croit que Jésus est le Fils de Dieu? » (Aussi 1 Jean 2.13) Donc Dieu dit, Je ne vais jamais effacer le nom de quelqu'un qui est sauvé. Voir une promesse similaire en Luk 10.20, Apoc. 2.11, 13.8 et 17.8. 
    3. Il y a eu dans l'église à Sardes, des gens non sauvé, comme il y a dans plusieurs églises (Lire Mathieu 13.24- 33) même dans l'église que Jésus a établi. Ces gens seront jété en enfer. 

1Voire « Dur » ou même « sevère », traduit 'injurieuses' en Jude 1.15, et décrit Saul avant de se convertir Actes 9.5. aussi Jean 6.60, Jacque 3.4 (impétueux)