lundi 15 janvier 2018

Le Miracle de la Création


Genèse 1:1 - 2 "Au commencement, Dieu créa les cieux et la terre. La terre était informe et vide: il y avait des ténèbres à la surface de l'abîme, et l'esprit de Dieu se mouvait au-dessus des eaux." 
Dieu a crée toutes choses. Il y a plusieurs façons de regarder ces versets. Dieu les a crées et puis ils sont devenus informs et vides ou Dieu les a crées et ensuite les versets nous montrent comment il les a crée. On voit l'Esprit qui est comme une poule couvant sur sa création. Le même mot est utilisé en Deutéronome  32.11. "Pareil à l’aigle qui éveille sa couvée, Voltige sur ses petits, Déploie ses ailes, les prend, Les porte sur ses plumes." "Dieu dit...", la création a eu lieu à sa parole. Voir l'Evangile de Jean chapitre 1. Jésus est la Parole, donc c'est Lui qui a fait l'oeuvre de la création. 

(Verset 3-5) "Dieu dit: Que la lumière soit! Et la lumière fut. Dieu vit que la lumière était bonne; et Dieu sépara la lumière d'avec les ténèbres. Dieu appela la lumière jour, et il appela les ténèbres nuit. Ainsi, il y eut un soir, et il y eut un matin: ce fut le premier jour." 
La première choses, après avoir créé la terre, est de faire en sort que l'on puisse voir sa création...donc Il a crée la lumière (hébreu: ore). Que tous ces œuvres soient manifestes (Jean 3.21). Cette lumière n'est pas le soleil qui était créé le 4eme jour, donc c'est quoi ? Le mot hébreu est aussi utilisé pour signifier le feu, le chaleur, l'illumination. Je vous lance l'idée que c'est Jésus. Que c'était en ce moment que Dieu lui a consacré cette tache, qu'Il est devenu « la Lumière du Monde » (Jean 8.12). Donc dans ces premiers versets de la Bible; on voit la Trinité. Certains disent que Dieu a créé toutes choses pendant une période longe. Ce n'est pas vrai, Dieu a bien expliqué que « un jour » était le soir et le matin, c'est pourquoi aussi les juifs commencent le jour au coucher du soleil. Notez que l'on n'arrive pas à comprendre toute la création de Dieu, comment il l'a fait. Les scientifique découvrent souvent des choses qui nous montre la magnificence de Dieu. Ecoutez les mots de Dieu a dit à Job 38.19 – 21.) 
(Versets 6 - 8) "Dieu dit: Qu'il y ait une étendue entre les eaux, et qu'elle sépare les eaux d'avec les eaux. Et Dieu fit l'étendue, et il sépara les eaux qui sont au-dessous de l'étendue d'avec les eaux qui sont au-dessus de l'étendue. Et cela fut ainsi. (8) Dieu appela l'étendue ciel. Ainsi, il y eut un soir, et il y eut un matin: ce fut le second jour." 
L'atmosphère et la terre...et puis il a fait une étendue entre les deux. Un théorie fait par les scientistes chrétiens est que cela a crée l'aspect d'une serre, sous-vide...Une biosphère très riche, comme un terrarium parfait...l'eau sur la terre et une couche dans l'atmosphere qui permets un environnement très riche en oxygène.
(Versets 9 - 10) "Dieu dit: Que les eaux qui sont au-dessous du ciel se rassemblent en un seul lieu, et que le sec paraisse. Et cela fut ainsi.  Dieu appela le sec terre, et il appela l'amas des eaux mers. Dieu vit que cela était bon." 
Donc jusqu'à là, on a la terre qui flotte sur l'eau et une couche d'eau dans l'atmosphère. (C'est important car cela nous aide à comprendre comment on peut avoir des animaux très grands, et aussi comment on peut avoir, un peu de temps après, une inondation qui couvre toute la terre.)  
(Versets 11 - 12) "Puis Dieu dit: Que la terre produise de la verdure, de l'herbe portant de la semence, des arbres fruitiers donnant du fruit selon leur espèce et ayant en eux leur semence sur la terre. Et cela fut ainsi.  La terre produisit de la verdure, de l'herbe portant de la semence selon son espèce, et des arbres donnant du fruit et ayant en eux leur semence selon leur espèce. Dieu vit que cela était bon." 
Tous les végétaux sont créés et peuvent reproduire. Ils était fait pour produire du fruit. (Et nous ? Produisons nous du fruit spirituel.) 
(Verset 13) Ainsi, il y eut un soir, et il y eut un matin: ce fut le troisième jour. 
Certains pensent que la création a duré des millions d'années, que les termes « soir » et « nuit » ne sont pas littérale. Mais nous voyons en verset 5 que c'est littéralement un jour et une nuit. Dieu a tout créé en six jours.  
(Versets 14 - 16) "Dieu dit: Qu'il y ait des luminaires dans l'étendue du ciel, pour séparer le jour d'avec la nuit; que ce soient des signes pour marquer les époques, les jours et les années;  et qu'ils servent de luminaires dans l'étendue du ciel, pour éclairer la terre. Et cela fut ainsi.  Dieu fit les deux grands luminaires, le plus grand luminaire pour présider au jour, et le plus petit luminaire pour présider à la nuit; il fit aussi les étoiles."
Ce mot, "lumières" venant du hébreu « maw-ore » donc plutôt des "masses luminaires".  Ces étoiles ont aidé les gens à naviguer, et même à diriger les Mages à Jésus. 
(Versets 17 - 19) "Dieu les plaça dans l'étendue du ciel, pour éclairer la terre,  pour présider au jour et à la nuit, et pour séparer la lumière d'avec les ténèbres. Dieu vit que cela était bon. Ainsi, il y eut un soir, et il y eut un matin: ce fut le quatrième jour." 
Le soleil; la lune et les étoiles qui est un vrai don de Dieu. Même sans la lune; on n'aurais pas de marée et l'océan deviendrais stagné. 
(Versets 20 - 23) "Dieu dit: Que les eaux produisent en abondance des animaux vivants, et que des oiseaux volent sur la terre vers l'étendue du ciel. Dieu créa les grands poissons et tous les animaux vivants qui se meuvent, et que les eaux produisirent en abondance selon leur espèce; il créa aussi tout oiseau ailé selon son espèce. Dieu vit que cela était bon. Dieu les bénit, en disant: Soyez féconds, multipliez, et remplissez les eaux des mers; et que les oiseaux multiplient sur la terre. Ainsi, il y eut un soir, et il y eut un matin: ce fut le cinquième jour."
Pareille pour les animaux, Dieu les a faits pour reproduire.  Sa création a été faite pour continuer, pour durer.  
(Versets 24 - 28) "Dieu dit: Que la terre produise des animaux vivants selon leur espèce, du bétail, des reptiles et des animaux terrestres, selon leur espèce. Et cela fut ainsi.  Dieu fit les animaux de la terre selon leur espèce, le bétail selon son espèce, et tous les reptiles de la terre selon leur espèce. Dieu vit que cela était bon. Puis Dieu dit: Faisons l'homme à notre image, selon notre ressemblance, et qu'il domine sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, sur le bétail, sur toute la terre, et sur tous les reptiles qui rampent sur la terre.  Dieu créa l'homme à son image, il le créa à l'image de Dieu, il créa l'homme et la femme.  Dieu les bénit, et Dieu leur dit: Soyez féconds, multipliez, remplissez la terre, et l'assujettissez; et dominez sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, et sur tout animal qui se meut sur la terre."
Dieu crée homme à son image. Proverbes  8. 12 - 31. C'est-à-dire un être spirituel, avec une âme, et comme Dieu; on n'est que le corps, on a l'esprit et l'âme. 
(Verset 29) "Et Dieu dit: Voici, je vous donne toute herbe portant de la semence et qui est à la surface de toute la terre, et tout arbre ayant en lui du fruit d'arbre et portant de la semence: ce sera votre nourriture." 
Donc Adam et Ève étaient végétariens, et les hommes jusqu'aux jours de Noé (Genèse 9.1 - 3). 
(Versets 30 - 2.3) "Et à tout animal de la terre, à tout oiseau du ciel, et à tout ce qui se meut sur la terre, ayant en soi un souffle de vie, je donne toute herbe verte pour nourriture. Et cela fut ainsi. Dieu vit tout ce qu'il avait fait et voici, cela était très bon. Ainsi, il y eut un soir, et il y eut un matin: ce fut le sixième jour. (chapitre 2) Ainsi furent achevés les cieux et la terre, et toute leur armée. Dieu acheva au septième jour son œuvre, qu'il avait faite: et il se reposa au septième jour de toute son œuvre, qu'il avait faite. Dieu bénit le septième jour, et il le sanctifia, parce qu'en ce jour il se reposa de toute son œuvre qu'il avait créée en la faisant."
Dieu nous a donné un exemple, d'abord il a travaillé pendant six jours. C'est bien de travailler. La Bible ne nous a jamais dit de rien faire. Au contraire la Bible nous a dit que « Car, lorsque nous étions chez vous, nous vous disions expressément: Si quelqu'un ne veut pas travailler, qu'il ne mange pas non plus. » 2 Thessaloniciens 3.10. Mais aussi c'est bien d'avoir un jour par semaine de repos. «Sabbat» signifie «cesser». Cela ne veut pas dire, que l'on doit rien faire. Étant chrétien nous le célèbre le dimanche qui représente aussi le jour où Jésus est ressuscité donc il a fini son travail. Des êtres humains ont besoin de repos. Aujourd'hui le dimanche est une occasion de déstresser, de passer du temps avec la famille, et surtout de penser à Dieu et de le louer et de l'adorer.  Louez-lui pour sa création, si belle et si complexe. 

dimanche 31 décembre 2017

Lecture de la Bible en un an


Voici le programme que je fais pour lire la Bible en un an.  Je peut l'envoyer par email en plusieurs formats sur simple demande de votre part.




lundi 27 novembre 2017

Le Plus Grand Commandement

« Un des spécialistes de la Loi s’approcha de lui; il avait entendu cette discussion et avait remarqué avec quel à-propos Jésus avait répondu. Il lui demanda: Quel est le commandement le plus important de tous ? (29) Jésus répondit : Voici le commandement le plus important : Ecoute, Israël, le Seigneur est notre Dieu, il est le seul Dieu ; (30) tu aimeras donc le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme, de toute ta pensée et de toute ton énergie. (31) Et voici celui qui vient en second rang: Tu aimeras ton prochain comme toi-même. Il n’y a pas de commandement plus important que ceux-là. (32) – C’est bien, Maître, lui dit le spécialiste de la Loi, tu as dit vrai : il n’y a qu’un seul Dieu, il n’y en a pas d’autre que lui : (33) l’aimer de tout son cœur, de toute son intelligence et de toute son énergie, ainsi qu’aimer son prochain comme soi-même, c’est bien plus important que tous les holocaustes et tous les sacrifices. (34) Jésus, voyant qu’il avait répondu avec intelligence, lui dit : Tu n’es pas loin du royaume de Dieu. Après cela, personne n’osa plus lui poser de question. » (Marc 12.28 – 34)

Quand vous cherchez pour un livre à acheter. C'est quoi la première chose que vous faites avant de l'acheter ? Regarder le prix ? Ou plutôt lire le résumé qui est imprimé souvent sur la jaquette derrière ? C'est bien ces petits résumés. Il y a des écrivains qui font ça pour la vie, des experts en résumé, car celle-là peut changer l'idée de la personne, si elle achète le livre ou pas. Dans l'ancien testament il y a 613 commandements inclus dans la loi écris par Moïse. C'est beaucoup. Ce sera bien d'avoir un petit résumé simple n'est-ce pas ? Voilà, dans cette histoire (aussi en Mathieu 22) Jésus va donner un résumé pour toutes ces lois.


  1. Contexte : Jésus vient de répondre avec de la sagesse aux questions posées par les chefs juifs. Il a répondu à une question posée par les Sadducéens qui a collé même les Pharisiens. A la suite cet homme viendra poser une question à Jésus. Selon Mathieu, il voulait le piéger mais au même temps il cherchait une réponse. Il demande, « Quel est le commandement le plus important ? » Une bonne question. Isidor I. Rabi est lauréat du prix Nobel de physique de 1944 « pour sa méthode de résonance servant à enregistrer les propriétés magnétiques du noyau atomique1 ». Un ami lui a demandé comment il est devenu un scientifique. Rabi a répondu que tous les jours après l'école, sa mère lui parlait de sa journée. Elle ne s'intéressait pas tellement à ce qu'il avait appris ce jour-là, mais elle demandait toujours : « Avez-vous posé une bonne question aujourd'hui ? » « Poser de bonnes questions », a déclaré Rabi, « m'a fait devenir un scientifique. » Il est possible que cette homme a remarqué qu'il ne pouvait pas tout garder. Donc il voulait avoir un résumé, l'essentiel, pour être plus facile.
  2. Le plus grand commandement. Un mélange de simplicité mais aussi profondeur. « Voici le commandement le plus important : Ecoute, Israël, le Seigneur est notre Dieu, il est le seul Dieu ; tu aimeras donc le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme, de toute ta pensée et de toute ton énergie. »
    1. Premièrement : Qui est ton Dieu ? Est-ce qu'il est ton Dieu ? Est-Il le Seigneur de ta vie ? C'est à Lui que tu appartiens, et tu devras lui donner tout contrôle.
    2. Jésus ne nous donne pas un nouveau commandement. Ces deux sont cités dans l'Ancien Testament : Voir Deutéronome 6.5; Lévitique 19.18. Il fallait juste les trouver parmi tous les autres,
    3. Aimer. Agapé = en grec, le plus grand amour, amour sacrificiel. Aimez Dieu. L'amour n'est qu'un sentiment, qu'une émotion. L'amour est d'abord action, et puis les sentiments suivent l'action. Pourquoi aimer Dieu ? Là, la liste est extensive. Car il nous a aimés le premier (cantique - l'Amour de Dieu, 2eme strophe), car il nous a crées, car il nous a donné la vie, il nous a comblé de bénédictions, il nous a donné son propre fils, mort pour nous. Il a préparé une place pour nous avec Lui. Comment aimer ?
      1. de tout ton cœur. De tout ? Cela veut dire qu'il n'y a plus de place pour d'autres choses que nous aimons ? Non, mais cela encourage les bonnes motivations pour les aimer. J'aime ma femme, car Dieu me lui a donnée, car elle m'aide à être complet, et à Lui servir. J'aime le basket, car cette une façon de prendre soin de mon corps, qui est le temple de l'Esprit-Saint, et c'est aussi une façon de témoigner de Lui. « Il aime Dieu de tout son cœur, qui n'aime rien en comparaison de lui, et rien que par rapport à lui: qui est prêt à abandonner, à faire ou à souffrir de tout pour lui plaire et le glorifier: -qui n'a dans son cœur ni amour ni haine, ni espoir ni crainte, ni inclination, ni aversion, ni désir, ni plaisir, sauf ils sont lié à Dieu et sont réglés par lui. » (Commentaire CLARKE) Car le contraire est d'avoir le cœur rempli par d'autres choses. De ne pas tout avoir donné à Lui. Si on l'aime de tout notre cœur, on va avoir plaisir en faisant tous les autres commandements.
      2. de toute ton âme. Ca veut dire ? Le mot grec pour âme, et du racine respirer. L'âme de l'homme est sa partie éternelle. Voir Mathieu 10.28 « Ne craignez donc pas ceux qui peuvent tuer le corps, mais qui n’ont pas le pouvoir de faire mourir l’âme. Craignez plutôt celui qui peut vous faire périr corps et âme dans l’enfer. » Notre vie, la vraie vie, devrait être concentrer sur l'amour de Dieu. Dans ce but que notre vie est pour Lui. Un fils de millionnaire américain William Borden a bien montré cela. Après lycée, ses parents lui ont offert un voyage autour du monde. Il a vu la souffrance partout, et dès qu'il est rentré à sentir le désir d'être lui aussi missionnaire. Ses amis lui ont dit que c'est un gaspillage, mais il n'était pas découragé. Il a écrit dans une page de sa Bible, « Pas de réserve ». Il est rentré tout-de-suite à l'université pour des études en théologie. Il a bien réussi ses études, et donc plusieurs l'ont offert des postes de travail après, mais il a resté convaincu de son appel. Il a ajouté dans sa Bible les mots « Pas de retraite ». Il a choisi de travailler parmi les musulman en chine. Il est parti en Egypte pour apprendre l'arabe, ou il a attrapé la maladie la méningite et il est mort un mois plus tard. Une fois que ses affaires ont été retourner aux USA, il ont remarqué qu'il a ajouté une troisième phrase dans sa Bible, « Pas de Regret ». C'est ça, d'aimer Dieu avec toute notre âme. C'est de consacrer notre vie, à lui, sans réserve, sans retraite, sans regret. L'apôtre Paul, un autre exemple... Galates 2.19-20 « Car c’est par la Loi que je suis mort au régime de la Loi afin de vivre pour Dieu. En effet, je suis crucifié avec Christ. Ce n’est plus moi qui vis, c’est Christ qui vit en moi. Ma vie en tant qu’homme, je la vis maintenant dans la foi au Fils de Dieu qui, par amour pour moi, s’est livré à la mort à ma place. »
      3. de toute ta pensée. Je crois que cela est aussi dur à accomplir que les autres. Gardons nos pensées sur Lui. Comment ? Romans 12.1-2 « Je vous recommande donc, frères et sœurs, à cause de cette immense bonté de Dieu, à lui offrir votre corps comme un sacrifice vivant, saint et qui plaise à Dieu. Ce sera là de votre part un culte raisonnable. Ne prenez pas comme modèle le monde actuel, mais soyez transformés par le renouvellement de votre intelligence, pour pouvoir discerner la volonté de Dieu: ce qui est bon, ce qui lui plaît, ce qui est parfait. » Philippiens 4.8-9 « Enfin, frères et sœurs, nourrissez vos pensées de tout ce qui est vrai, noble, juste, pur, digne d’amour ou d’approbation, de tout ce qui est vertueux et mérite louange. Ce que vous avez appris et reçu de moi, ce que vous m’avez entendu dire et vu faire, mettez-le en pratique. Alors le Dieu qui donne la paix sera avec vous. »
      4. de toute ton énergie. Aussi la force, la capacité. On donne tout dans le service de Dieu. On revient à l'exemple de tout à l'heure, « Pas de Réserve ». Comme dans le sport, on demande que les gens donne 100 pour cent de leurs efforts. Il ne faut pas être le co-équipier qui est content d'être sur le banc, pas de désir d'investir dans la vie chrétienne. Faut pas être non-plus celui qui aime jouer mais qui ne veut pas faire l'effort pour s'améliorer, s'entraîner; devenir mieux. J'ai entendu l'histoire d'un coach qui cherchait des joueurs pour son équipe de football américain. Il parlait avec ses dénicheurs de talent pour expliquer le type de personnes qu'il recherche. Il leur a dit, « Il y a le type que quand il est plaqué, il reste par terre. » Les dénicheurs ont vit dit, « Ce n'est pas lui que tu veut avoir. » « Non, » le coach a répondu, « Mais il y a ceux qui sont plaqué mais qui se lève pour encore jouer, mais quand ils sont plaqué une deuxième fois ils restent par terre. » Les dénicheurs ont dit, « Ce n'est pas eux que tu veut avoir non plus ». « Tout-à-fait, » le coach a répondu, « Mais puis, il y a celui que chaque fois qu'il est plaqué, il se lève et continue à jouer. » Les dénicheurs ont dit, « C'est ça que tu cherche. » Mais le coach a dit, « Non, je veut celui qui est en train plaquer tout le monde. » Cette caractéristique de l'amour de Dieu est actif. On ne peut pas aimer Dieu et ne rien faire. Cela nécessite l'action de notre part. Je crois que l'ordre de ces mots est donné exprès. Commence à donner tout ton cœur à Dieu, continue avec ta vie, puis change tes pensées, et termine avec l'action. Et puis on est dans l'accomplissement de ce plus grand commandement.
  3. Le deuxième plus grand commandement. (Deux pour le prix d'un) « Et voici celui qui vient en second rang : Tu aimeras ton prochain comme toi-même. »
    1. Déjà c'est qui notre prochain ? Luc 10.25 – 37. Quelqu'un qui a un besoin, soit physique, soit spirituel. Parfois, on ne peut pas parler des besoins spirituel si il y a des besoins physique. Catherine Booth qui a fondé, avec son marie, l'Armée du Salut a donné des discours partout en Angleterre, où il y a eu des gens de toutes les classes sociales. A la fin, elle est invitée à diner chez une femme riche. Catherine lui a demandé ce qu'elle pensait de la soirée. La femme a répondu, « Ma chère Mme Booth, cette réunion était horrible. » « Que voulez-vous dire, ma chérie ? », demanda Mme Booth. « Oh, quand vous parliez, je regardais ces gens en face de moi, leurs visages étaient si terribles, beaucoup d'entre eux, je ne pense pas que je vais dormir ce soir ! » « Pourquoi, ma chérie, ne les connais-tu pas ? », Mme Booth a demandé et l'hôtesse a répondu, « Certainement pas ! » « Eh bien, c'est intéressant », a déclaré Mme Booth. « Je ne les ai pas emmenés de Londres, ils sont vos prochains ! »
    2. « aimer » est le même mot utilisé dans le premier commandement, l'amour le plus grand, l'amour sacrificielle. (Comme avec le Bon Samaritain) Cela dépend des cas et des personnes, comment on peut les aider ? Selon nos capacités, nos moyennes. Peut-on les faire mal en les aidant ? Oui, il faut quand même avoir de la sagesse. On ne devrait pas financer une vie de pécher. Il faut quand même penser à leurs vrais besoins. Il faut se demander, « Comment est la meilleure façon de les aider ? »
    3. « Comme toi-même » ? « Car personne n’a jamais haï sa propre chair; au contraire, chacun la nourrit et l’entoure de soins, comme Christ le fait pour l’Eglise, parce que nous sommes les membres de son corps. » (Ephesians 5.29 – 30) Cela n'est pas là forcement pour dire qu'il faut prendre soin de nous-même. Cela est dit dans d'autres passages (1 Corinthiens 3.16), mais que l'on fait tous le nécessaire que notre corps reste en vie.
  4. L'Application « Il n’y a pas de commandement plus important que ceux-là. »
    1. Ces deux commandements résument bien la Loi de Moïse. Regardez les dix commandements. Ils sont divisé en deux, les quatre premiers qui parle de notre relation avec Dieu, et les 6 autres qui parlent de notre relation avec les être-humains.
    2. Il faut quand même travailler dur d'accomplir ces deux commandements. Mais si on aime Dieu comme il faut, et nos prochains aussi, on va accomplir notre devoir envers Dieu. On ne peut pas le faire, des fois on va se tromper. Mais il faut continuer. Mais ces deux commandements, si on réussit à les garder, méritons-nous d'aller au paradis ?
  5. Le problème. On ne peut pas avoir le salut par nos propres efforts.
    1. L'homme, ce spécialiste de la Loi, avait confirmé la réponse de Jésus. Mais Jésus lui ai dit, « Tu n’es pas loin du royaume de Dieu. ». Donc il lui manquait un truc. Galates 3.19-26. La loi servait de montrer aux gens qu'ils sont pécheurs, et qu'ils avaient besoin d'un sauveur. Les lois sont sensé faire la même chose aujourd'hui.
    2. Et toi ? Connais-tu Jésus comme ton Sauveur, par la repentance et la foi ? Ensuite essaie de vivre une vie fidèle à Lui, en essayant de suivre ces deux commandements.

dimanche 5 novembre 2017

Inutile

Lisez Tite 1, et regardez le dernier versets dans plusieurs versions.
« Ils prétendent connaître Dieu, mais ils le renient par leurs œuvres. Ce sont des rebelles que Dieu déteste et qui ne valent rien pour aucune œuvre utile. » (Tite 1:16) Bible des Peuples
« Ils font profession de connaître Dieu; mais ils le renoncent par leurs œuvres, étant détestables & rebelles, et inutiles à toute bonne oeuvre. » (Tite 1:16) Traduction Lemaistre de Sacy

Après avoir partagé les caractéristiques d'un homme de Dieu, Paul (dans son lettre à Tite) nous donne l'exemple du contraire. Quelqu'un avec des œuvres « sans valeur ». Il y a un exemple dans l'ancien testament. I Samuel 25.
Contexte...David, déjà proclamé roi par Dieu, attend avec patience son tour au trône. Il est obligé de se fuir de Saul. Avec ses hommes, ils habitent dans le desert pour se cacher de Saul. Samuel viens de mourir, le prophète de Dieu qui l'a oint. C'est sûr que David était attristé, quand il rencontre ce Nabal. « Nabal » signifie « stupide, ou méchant ». « Abigaïl » veut dire « le père réjouit, ou le père (donne) de la joie ». On va regarder les caractéristiques d'un homme qui a des œuvres sans valeur. Il était d'une bonne famille, et très riche.

  1. Mais, verset 3, dur ou cruel et méchant dans ses actions. Cela parle de sa méchanceté, sa colère. Il se fâche facilement. Il traite les gens avec méchanceté. Il a hérité la terre de ses ancêtres mais pas leur bons caractéristiques.
  2. Verset 10 sans respect (Proverbes 15 à 19). Il n'a pas rendu compte de la choix de Dieu pour David comme roi. Le fait de ne pas avoir de respect pour un homme crée dans l'image de Dieu, on montre un manque de respect pour Dieu même.
  3. Verset 11 égoïste, radin. Jésus a dit, « Il y a plus de bonheur à donner qu’à recevoir. » (Actes 20.35) Regarde combien de fois dans ce verset qu'il utilise « je », « mon ». En 1986, dans la Mer Noire, il y a eu un collision entre deux bateaux, avec 398 morts, un vrai désastre. Les autorités ont vite cherché la cause de cet accident. Ils ont trouvé que les capitaines des deux navires, savait 45 minutes avant qu'il faut changer de cap, mais dans l'orgueil, ils pensaient que l'autre capitaine devrait le faire en premier, jusqu'à ce qu'il était trop tard. Les deux capitaines étaient jugé coupable.
  4. Verset 14 à 16 ingrat, peu reconnaissant. Le sentiment que tout est dû à nous peut nous ruiner. Plutôt avoir, comme l'expression américaine, une attitude de gratitude. Il faut constater que tous ce que l'on a vient de Dieu, peu ou beaucoup ou assez. « Devenez donc les imitateurs de Dieu, comme des enfants bien-aimés; et marchez dans la charité, à l’exemple de Christ, qui nous a aimés, et qui s’est livré lui-même à Dieu pour nous comme une offrande et un sacrifice de bonne odeur. Que l’impudicité, qu’aucune espèce d’impureté, et que la cupidité, ne soient pas même nommées parmi vous, ainsi qu’il convient à des saints. Qu’on n’entende ni paroles déshonnêtes, ni propos insensés, ni plaisanteries, choses qui sont contraires à la bienséance; qu’on entende plutôt des actions de grâces. » (Éphésiens 5.1–4) « Prenez donc garde de vous conduire avec circonspection, non comme des insensés, mais comme des sages; rachetez le temps, car les jours sont mauvais. C’est pourquoi ne soyez pas inconsidérés, mais comprenez quelle est la volonté du Seigneur. Ne vous enivrez pas de vin: c’est de la débauche. Soyez, au contraire, remplis de L’esprit; entretenez-vous par des psaumes, par des hymnes, et par des cantiques spirituels, chantant et célébrant de tout votre coeur les louanges du Seigneur; rendez continuellement grâces pour toutes choses à Dieu le Père, au nom de notre Seigneur Jésus-christ. » (Éphésiens 5.15–20)
  5. Verset 17 inéducable, indécrottable. Littéralement, sans valeur. Même inaccessible par son entourage. Soit humble et toujours prêt à apprendre. Souvenez-vous des photos que nous avons vu au début. Une chose inutile, nous énerve. Imaginez comment c'est pour Dieu, qui nous a donné tous ses talents, ses dons, et Il veut qu'ils soient utilisé pour sa gloire, pour accomplir sa volonté, mais en fait ils sont gaspiller pour accomplir nos propres désires.
  6. Verset 36, il était ivre. L'abus de l'alcool est dangereux. En fait, toutes les addictions sont dangereuses. Cela nous contrôle, et prend la place de Dieu. Mais grâce à Dieu, on peut avoir la liberté de nos addictions. Car, nous avons de valeur aux yeux de Dieu. Car Dieu a tant aimé le monde, qu'il a donné son fils unique, afin que quiconque croit en lui, ne périsse point, mais qu'il ait la vie éternelle. (Jean 3.16) Il y a de nombreuses années, à Saint-Louis, un avocat a rendu visite à un chrétien pour faire des affaires. Cet homme était ministre de la Justice des Etats-Unis, mais a du démissionner suite aux mauvaises décisions prises sous l'effet de l'alcool et d'autres scandale. Ses œuvres pour Dieu était sans valeur. Avant que les deux se séparent, son client lui a dit : « J'ai souvent voulu te poser une question, mais j'ai eu peur de le faire. » « Que veux-tu savoir ? » demandé à l'avocat. L'homme a répondu : « Je me suis demandé pourquoi tu n'es pas chrétien. » L'homme pencha la tête : « J'en connais assez sur la Bible pour comprendre qu'il est interdit à l'ivrogne d'entrer dans le royaume de Dieu, et vous connaissez ma faiblesse ! » « Tu évites ma question, » continua le croyant. « Eh bien, honnêtement, je ne me souviens pas que quelqu'un ait jamais expliqué comment devenir un chrétien. » En ramassant une Bible, le client a lu quelques passages montrant que tous sont sous la condamnation, mais que Christ est venu sauver les perdus en mourant sur la croix pour leurs péchés. « En le recevant comme votre substitut et votre rédempteur », dit-il, « vous pouvez être pardonné, si vous voulez recevoir Jésus, prions ensemble. » L'avocat accepta, et quand ce fut son tour, il s'écria : « Ô Jésus, je suis un esclave à alcool, un de tes serviteurs m'a montré comment être sauvé, ô mon Dieu, pardonne mes péchés et aide-moi à vaincre le pouvoir de cette dépendance terrible dans ma vie. » Avec cette prière, il a été converti. Cet avocat était C.I. Scofield, qui plus tard a édité la Bible de référence qui porte son nom.

Ne soyez pas une personne sans valeur, inutile. Car on a tous de la valeur aux yeux de Dieu. Soyez utile pour son service. Il faut travailler à produire les fruits de l'esprit au lieu des fruits de la chair (Galates 5.13 – 25).

mardi 24 octobre 2017

L'Humilité

Nombres 12.1 - 16 « Moïse avait épousé une femme koushite. Miryam et Aaron se mirent à le critiquer à cause de cela. Et ils dirent : Est-ce seulement par l’intermédiaire de Moïse que l’Eternel a parlé ? N’est-ce pas aussi par notre intermédiaire ? L’Eternel entendit cela. (3) Or, Moïse était un homme très humble, plus que tout autre homme sur la terre. (4) Alors l’Eternel ordonna soudainement à Moïse, à Aaron et à Miryam: Rendez-vous tous les trois à la tente de la Rencontre ! Ils y allèrent. (5) L’Eternel descendit dans la colonne de nuée et se tint à l’entrée de la tente. Il appela Aaron et Miryam et tous deux s’avancèrent. 6 Il dit : Ecoutez bien ce que j’ai à vous dire ! S’il se trouve parmi vous un prophète de l’Eternel, c’est dans une vision qu’à lui je me révélerai, ou dans un rêve que je lui parlerai. Mais il en va différemment avec mon serviteur Moïse, qui est fidèle dans toute ma maison. Car c’est de vive voix que je lui parle, de façon claire et non dans un langage énigmatique, et il voit l’Eternel de manière visible. Comment donc n’avez-vous pas craint de critiquer mon serviteur Moïse ? (9) L’Eternel se mit en colère contre eux, et il se retira. A peine la nuée avait-elle quitté la tente, que Miryam se trouva couverte d’une lèpre blanche comme la neige. Quand Aaron se tourna vers Miryam, il vit qu’elle était lépreuse. (11) Alors il dit à Moïse : De grâce, mon seigneur, ne nous tiens pas rigueur du péché que nous avons commis dans un moment de folie ! Ah ! que notre sœur ne soit pas comme l’enfant mort-né dont la moitié du corps se trouve déjà en état de putréfaction au moment de sa naissance. (13) Moïse implora l’Eternel : O Dieu, je t’en prie, guéris-la ! (14) Mais l’Eternel lui répondit : Si son père lui avait craché au visage, n’en porterait-elle pas la honte pendant sept jours ? Qu’elle soit exclue du camp pendant sept jours, après quoi elle sera réadmise parmi vous. » Miryam fut donc exclue du camp pour sept jours. Et le peuple ne leva le camp que lorsqu’elle y eut été réintégrée. Après cela, ils quittèrent Hatséroth et campèrent dans le désert de Parân.

Introduction : Je vous lance une énigme : Une chose, que quand on dit qu'on l'a, on ne l'a plus. Devenez-vous ce que c'est ? C'est l'humilité. C'est vrai n'est-ce pas ? Si j'entends quelqu'un dire : « Je suis la personne le plus humble du monde. »... je ne vais pas le croire. Mais il y a des exceptions. Jésus a dit, « Prenez mon joug sur vous et mettez-vous à mon école, car je suis doux et humble de cœur, et vous trouverez le repos pour vous-mêmes. » (Mathieu 11.29) Et dans le passage d'aujourd'hui. Qui a écris le livre de Nombres ? Moïse. Et là dedans c'est écrit : Moïse était un homme très humble, plus que tout autre homme sur la terre. (Nom. 11.3) Mais c'est ce qu'il a écrit par l'inspiration de Dieu. On va regarder l'histoire de cet homme d'humilité pour voir d'ou vient cette humilité, dans l'espérance que nous aussi, nous pouvons trouver l'humilité.


  1. Son arrière plan.
    1. Sa naissance. Moïse était né à l'époque où le pharaon a déclaré la mort de tous les petits garçons hébreux. Donc même le fait que Moïse était en vie, était vraiment la main de Dieu. L'humilité vient quand on sait que Dieu nous a crée.
    2. Prince d'Egypte. Moïse savait que Dieu l'a mis en place pour le servir. « A cette époque naquit Moïse, qui avait la faveur de Dieu. Pendant trois mois, il fut élevé dans la maison de son père. Lorsque finalement ses parents durent l’abandonner, il fut recueilli par la fille du pharaon qui l’éleva comme son propre fils. C’est ainsi que Moïse fut instruit dans toute la science des Egyptiens et qu’il devint un homme dont la parole et les actions avaient des effets remarquables. A l’âge de quarante ans, il voulut venir en aide à ses frères, les Israélites. Voyant que l’on maltraitait l’un d’eux, il prit sa défense, et, pour le venger, tua l’Egyptien qui le maltraitait. Il pensait que ses frères comprendraient que Dieu voulait se servir de lui pour les libérer. Mais ils ne le comprirent pas. » (Actes 7.20-25) L'humilité vient quand on sait que Dieu a un plan pour nous et il nous dirige, mais attend le timing de Dieu aussi. Si Dieu a tout le contrôle, il reçoit la gloire pour tout ce que l'on peut accomplir.
    3. Erreur. Moïse a fait un grand erreur. Il a tué quelqu'un. Un péché grave. Le fait que nous sommes pécheurs doit nous rendre plus humble. Il y a plusieurs années, le professeur chrétien Stuart Blackie de l'Université d'Édimbourg était à l'écoute de ses étudiants qui présentaient des lectures orales. Quand un jeune homme se leva pour commencer sa récitation, il tenait son livre dans la mauvaise main. Le professeur tonna: «Prends ton livre dans ta main droite et assied-toi ! A cette réprimande sévère, l'étudiant leva son bras droit. Il n'avait pas la main droite! Il y a eu un silence gênant. Pendant un moment, le professeur hésita. Puis il se dirigea vers l'élève, l'entoura de son bras et, les larmes coulant de ses yeux, a dit : «Je ne le savait pas. S'il te plaît, pardonne-moi ? Ses humbles excuses ont eu un vrai impact sur ce jeune homme. Cette histoire a été racontée quelque temps plus tard dans un grand rassemblement de croyants. A la fin de la réunion, un homme s'avança, se tourna vers la foule et leva le bras droit. Il s'est terminé au poignet. Il a dit: «J'étais cet étudiant, le professeur Blackie m'a conduit au Christ, mais il n'aurait jamais pu le faire s'il n'avait pas réglé sa faute.
    4. Dans le désert. Moïse était adopté par Jethro, et a marié sa fille. Mais, il n'avait rien. Pendant 40 ans, il parcourait le désert pour trouver la nourriture pour le troupeau de son beau-père. Que c'est dur ! Il faut une vie de prier et d'humilité pour trouver la nourriture et de l'eau dans le désert pour tout un troupeau. Quand on prends conscience du fait que Dieu subvient à tous nos besoins, et on doit dépendre sur Lui pour tout...on doit rester humble.
    5. Rencontre avec Dieu. Moïse a rencontré Dieu aux buissons brulant. Dieu lui a donné un travail à faire. « Ceux qui connaissent Dieu seront humbles, et ceux qui se connaissent eux-même ne peuvent pas être orgueilleux. » (John Flavel) Moïse a compris qui était le serviteur de Dieu. Cela doit nous rendre humble. « Supposons que l’un de vous ait un serviteur occupé à labourer ou à garder le troupeau. En le voyant rentrer des champs, lui direz-vous: «Viens vite, assieds-toi à table » ? Ne lui direz-vous pas plutôt: « Prépare-moi mon dîner, mets-toi en tenue pour me servir jusqu’à ce que j’aie fini de manger et de boire; ensuite tu mangeras et tu boiras à ton tour » Le maître doit-il une reconnaissance particulière à cet esclave parce qu’il a fait ce qui lui était commandé ? Bien sûr que non ! Il en est de même pour vous. Quand vous aurez fait tout ce qui vous est commandé, dites : « Nous ne sommes que des serviteurs sans mérite particulier; nous n’avons fait que notre devoir. » » (Luc 17.7-10) N'oubliez pas que « Considérez donc, frères et sœurs, la situation dans laquelle Dieu vous a appelés à lui. On ne trouve parmi vous que peu de sages selon les critères humains, peu de personnalités influentes, peu de membres de la haute société ! Non ! Dieu a choisi ce que le monde considère comme une folie pour confondre les sages, et il a choisi ce qui est faible pour couvrir de honte les puissants. Dieu a porté son choix sur ce qui n’a aucune noblesse et que le monde méprise, sur ce qui est considéré comme insignifiant, pour réduire à néant ce que le monde estime important. Ainsi, aucune créature ne pourra se vanter devant Dieu. Par lui, vous êtes unis à Christ, qui est devenu pour nous cette sagesse qui vient de Dieu, justice, purification et délivrance. Et il en est ainsi pour que soit respecté ce commandement de l’Ecriture: Celui qui veut éprouver de la fierté, qu’il place sa fierté dans le Seigneur. » (1 Corinth. 1.26-31)
  2. Dans ce passage.
    1. Les critiques...Quand on cherche à trouver une faute chez quelqu'un et on ne le trouve pas...on invente des raisons pour se plaindre. Ils n'ont pas eu une bonne raison pour se plaindre donc, ils ont critiqué sa femme, le fait qu'il s'est marié avec une femme descendant de koush. Ils ont dit que Dieu a aussi parlé au travers eux aussi. Miryam était prophétesse. Aaron, prêtre. Mais, Moïse était le chef, choisi par Dieu. Je crois qu'il y a eu de la jalousie de la part de Aaron et Miryam. Mais, « L’Eternel entendit cela. » Il entend tout. Que Dieu nous pardon quand on parle mal des autres. Et qu'il nous aide à l'éviter. Il y a eu deux pasteurs anglais Whitefield et Wesley. Bien que George Whitefield soit en désaccord avec John Wesley sur certaines questions théologiques, il a pris soin de ne pas créer en public des problèmes qui pourraient être utilisés pour empêcher la prédication de l'Évangile. Quand quelqu'un a essayé de piéger en demandant à Whitefield s'il pensait qu'il verrait Wesley au ciel, Whitefield a répondu: « Je ne crains pas, car il sera si près du trône éternel et nous à une telle distance, nous aurons peine à le voir. »
    2. L'intervention...
      1. « Or, Moïse était un homme très humble, plus que tout autre homme sur la terre. Alors l’Eternel ordonna soudainement à Moïse, à Aaron et à Miryam : Rendez-vous tous les trois à la tente de la Rencontre ! Ils y allèrent. » (versets 3-4) Moïse était très humble, et c'était Dieu qui a pris position pour lui. « A moi la vengeance et la rétribution, Quand leur pied chancellera! Car le jour de leur malheur est proche, Et ce qui les attend ne tardera pas. » (Deut. 32.35) Dieu a appelé les trois tout de suite pour régler cette situation. Quand il y a un désaccord entre des personnes, il vaut mieux le régler le plus tôt que possible. C'est vrai dans les entreprises, dans les familles, et dans les églises.
      2. « L’Eternel descendit dans la colonne de nuée et se tint à l’entrée de la tente. Il appela Aaron et Miryam et tous deux s’avancèrent. » Aaron et Miryam étaient bloqués par Dieu. Ils ne pouvaient pas entrer dans la tabernacle de Dieu. Leur péché a limité leur capacité de servir Dieu. Pareille pour nous, Jésus a partagé un parabole. « Si donc tu présentes ton offrande à l’autel, et que là tu te souviennes que ton frère a quelque chose contre toi, laisse là ton offrande devant l’autel, et va d’abord te réconcilier avec ton frère; puis, viens présenter ton offrande. » (Matt. 5.23-24)
    3. L'explication... « Il dit : Ecoutez bien ce que j’ai à vous dire ! S’il se trouve parmi vous un prophète de l’Eternel, c’est dans une vision qu’à lui je me révélerai, ou dans un rêve que je lui parlerai. Mais il en va différemment avec mon serviteur Moïse, qui est fidèle dans toute ma maison. Car c’est de vive voix que je lui parle, de façon claire et non dans un langage énigmatique, et il voit l’Eternel de manière visible. Comment donc n’avez-vous pas craint de critiquer mon serviteur Moïse ? »
      1. Moïse était fidèle. C'est lui qui est apparu avec Jésus. Il a resté fidèle malgré les occasions de détruire le peuple d'Israël. Même quand tous les peuples voulaient le tuer, il est resté fidèle à Dieu. Il était un homme de foi. « C’est par la foi que Moïse, devenu grand, refusa d’être appelé fils de la fille de Pharaon, aimant mieux être maltraité avec le peuple de Dieu que d’avoir pour un temps la jouissance du péché, regardant l’opprobre de Christ comme une richesse plus grande que les trésors de l'Egypte, car il avait les yeux fixés sur la rémunération. C’est par la foi qu’il quitta l'Egypte, sans être effrayé de la colère du roi; car il se montra ferme, comme voyant celui qui est invisible. C’est par la foi qu’il fit la Pâque et l’aspersion du sang, afin que l’exterminateur ne touchât pas aux premiers-nés des Israélites. » (Hébreu 11.24 – 28) Fidélité à Dieu, nous aide à rester humble. On sait que tout vient de Lui. Que nous sommes rien sans Lui. Et en plus, il faut avoir son aide pour être capable de rester fidèle.
      2. Il entend Dieu. Il communique avec Dieu. Quel témoignage ! Dieu lui parlait directement. Quand le Dieu qui a crée l'univers, et tout ce qui est dedans nous parle...il faut rester humble. J'ai trouvé les mots d'une prière que j'ai écris il y a quelques années. « Notre Père. Oui, Ton nom est grand est saint. C'est toi qui est digne de louange. Tu as crée toutes choses. Dans Esaïe 40 on lis que c'est toi qui a mésuré les eaux dans le creux de ta main, pris les dimensions des cieux avec la paume, et ramassé la poussière de la terre dans un tiers de mesure. Qui a pesé les montagnes au crochet et les collines à la balance. Mais qui dit aussi tu es comme un berger qui mène son troupeau et le rassemble d'un geste du bras, tu portes les agneaux contre toi et ménages les brebis qui allaitent des petits. Oui tu es le Dieu tout puissant mais qui nous aime et qui a envoyé ton propre fils pour payer le prix de nos péchés. C'est avec joie ce matin qu'on s'est réuni pour te louer, te prier, t'écouter, et te servir. Que tu reçoit la gloire, la puissance, et l'honneur. Au nom de Jésus, Amen. » On ne peut qu'être humble quand on est dans la communication avec Dieu.
      3. Il voit Dieu. Face à Dieu, on ne peut que rester humble. Souvent dans la parole de Dieu, on voit des hommes de Dieu qui tombent par terre, face à Dieu. Est-ce possible pour nous aujourd'hui ? Oui, aujourd'hui nous pouvons voir Dieu, dans la vie quotidien. On peut voir sa main qui nous guide, nous protège, et qui est présente par tout. Quand nous constatons sa présence avec nous, nous resterons humble devant Lui.
    4. Le jugement... « L’Eternel se mit en colère contre eux, et il se retira. A peine la nuée avait-elle quitté la tente, que Miryam se trouva couverte d’une lèpre blanche comme la neige. Quand Aaron se tourna vers Miryam, il vit qu’elle était lépreuse. Alors il dit à Moïse : De grâce, mon seigneur, ne nous tiens pas rigueur du péché que nous avons commis dans un moment de folie ! Ah ! que notre sœur ne soit pas comme l’enfant mort-né dont la moitié du corps se trouve déjà en état de putréfaction au moment de sa naissance. » (versets 10 – 11) C'était bien grave ce qu'ils ont fait. L'orgueil est un péché sérieux.
    5. La réponse de Moïse. « Alors il dit à Moïse : De grâce, mon seigneur, ne nous tiens pas rigueur du péché que nous avons commis dans un moment de folie ! Ah ! que notre sœur ne soit pas comme l’enfant mort-né dont la moitié du corps se trouve déjà en état de putréfaction au moment de sa naissance. Moïse implora l’Eternel : O Dieu, je t’en prie, guéris-la ! » (verset 12-13) Qu'aurais-tu fait ? Dit... »je vais attendre quelques jours, et puis je prie. » Moïse a prié Dieu tout-de-suite pour lui. Quelle humilité. Ne soyez pas trop vit à juger les autres.
  3. Conclusion. Humilité est quelque chose d'appris. On a vu avec Moïse que c'est à la suite de plusieurs choses dans sa vie. Même avec l'apôtre Paul, un grand missionnaire pour Dieu, on voit dans ses lettres, qu'il grandit en humilité. « Car je suis le moindre des apôtres, je ne suis pas digne d’être appelé apôtre, parce que j’ai persécuté l’église de Dieu. » (1 Corinth. 15.9) « A moi, qui suis le moindre de tous les saints, cette grâce a été accordée d’annoncer aux païens les richesses incompréhensibles de Christ. » (Eph. 3.8) « C’est une parole certaine et entièrement digne d’être reçue, que Jésus-christ est venu dans le monde pour sauver les pécheurs, dont je suis le premier. » (I Timothée 1.15) Que Dieu nous aide à suivre l'exemple de Moïse et rester humble. Envers Dieu et envers les autres.

lundi 25 septembre 2017

Cycle Paulinien d'Implantation d'Églises

Selon le livre de David Hesselgrave "Planting Churches Cross-Culturally"

Le Plus Grand Besoin

« Un chef interrogea Jésus, et dit : Bon maître, que dois-je faire pour hériter la vie éternelle ? Jésus lui répondit : Pourquoi m’appelles-tu bon ? Il n’y a de bon que Dieu seul. Tu connais les commandements : Tu ne commettras point d’adultère ; tu ne tueras point ; tu ne déroberas point ; tu ne diras point de faux témoignage ; honore ton père et ta mère. J’ai, dit-il, observé toutes ces choses dès ma jeunesse. Jésus, ayant entendu cela, lui dit : Il te manque encore une chose : vends tout ce que tu as, distribue-le aux pauvres, et tu auras un trésor dans les cieux. Puis, viens, et suis-moi. Lorsqu’il entendit ces paroles, il devint tout triste ; car il était très riche. » (Luc 18.18–23)

Quels sont les plus grand besoins pour les être-humains ? Selon les médecins...
1. Besoin de respirer 2. Besoin de boire et manger 3. Éliminer 4. Se mouvoir et maintenir une bonne posture 5. Dormir et se reposer 6. Se vêtir et se dévêtir 7. Maintenir sa température 8. Être propre, protéger ses téguments 9. Éviter les dangers 10. Communiquer 11. Agir selon ses croyances et ses valeurs 12. S'occuper en vue de se réaliser 13. Besoin de se récréer, se divertir 14. Besoin d'apprendre.
Selon les psychologues...de nos jours : 
Certitude et Comfort, Incertitude et Variété, La signification, l'amour et la relation, la croissance, et de contribuer.
Et sur une sondage sur google : Savoir qui nous a créé et pourquoi, sauver la terre et nous même, plus de connaissance et compréhension, l'amour, l'aire pour respirer.
Jésus a rencontré un homme qui avait besoin de quelque chose. Il voulait avoir la vie éternelle. Ca, c'est un vrai besoin.


  1. Contexte. (On est sur de contexte car trois évangiles raconte cet histoire et ce qui se passait juste avant.) Jesus raconte l'histoire de deux hommes qui sont allés au temple. Un collecteur des impôts et un pharisien. Tous les gens qui l'écoutait, étaient étonnés de voir que le collecteur des impôts était celui qui était justifié. Cela était le contraire à l'idée courant de l'époque. Ensuite Jésus accueille des enfants, aussi étonnant, car les enfants n'avaient pas de place dans le société à l'époque, sauf à partir de 12 ans. Donc Jésus avait déjà boulversé les idées contemporain. Ensuite un jeune (Mathieu 19.16) homme riche arrive, en courant (Marc 10.17), jusqu'à Jésus.
    1. Il a posé une question, il était riche et jeune, mais il lui manquait un truc. On peut dire qu'il a tout réussi dans la vie, sauf une chose qui lui manque, il voudrais avoir la vie éternelle.
    2. Les gens aujourd'hui avaient des besoin. Certain ont besoin d'argent, d'emploi, d'amour, d'amitié, de l'écoute. Mais leur plus grand besoin ? On va le voir.
  2. Connaître Dieu (et Jésus).
    1. L'homme l'appelle « bon ». Jésus est rapide à clarifié, qu'il n'y a pas un seul qui est bon, et c'est Dieu. Et c'est vrai. Le monde aujourd'hui doit le savoir, que Dieu est bon. Oui, il y a des catastrophes, des ouragans, des tremblements de terre, mais tout cela est à la suite de péché dans le monde, à cause du péché. Dieu est bon.
    2. Pourquoi Jésus le réprimande ? Car en fait, Jésus est bon aussi. Car Jésus est Dieu. Cet homme doit connaître, pas seulement que Dieu est bon, mais que Jésus, étant Dieu, est bon aussi.
    3. Ils sont tous les deux saints et sans péchés. Bon. Et nous ?
  3. Connaître qu'il a péché.
    1. Dieu est bon, Jésus est bon, mais les être-humains...
      1. « Car tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu » (Romains 3.23)
      2. « Nous sommes tous comme des impurs, Et toute notre justice est comme un vêtement souillé; Nous sommes tous flétris comme une feuille, Et nos crimes nous emportent comme le vent. » Ésaïe 64.6
    2. L'homme n'est pas parfait, et donc il est pécheur.
      1. C'est quoi le péché ? « Quiconque pèche transgresse la loi, et le péché est la transgression de la loi. » (1Jean 3.4) À chaque fois que vous faites quelques choses contre la loi, vous enfreignez la loi, vous avez péché.
      2. Quelles loi ? Qui décide ce qu'il faut faire, et ce qu'il ne faut pas faire ? Est-ce quelques choses qui varie pour chaque personne, selon comment elle a été lever, enseigner ? C'est l'état qui décide ? Une partie, oui...(Romains 13.1–7)
      3. Dieu a crée la loi. Jésus donne quelques exemples à cet homme riche. Directe des dix commandements :
        1. Tu ne commettras point d’adultère ;
        2. tu ne tueras point ;
        3. tu ne déroberas point ;
        4. tu ne diras point de faux témoignage ;
        5. honore ton père et ta mère.
      4. Donc les hommes doivent connaître qu'ils sont pécheurs, donc la définition de péché.
  4. De se repentir.
    1. Cet homme pensent avoir tout garder. Il n'a pas compris. Personne ne peut les garder sauf Jésus. Il demande, « Tout cela, lui dit le jeune homme, je l'ai appliqué. Que me manque-t-il encore ? » (Mathieu 19.20) Son besoin était toujours présent. Jésus a expliqué d'avantage ces commandements...
      1. Tu ne commettras point d’adultère - “Vous avez appris qu’il a été dit: Tu ne commettras point d’adultère. Mais moi, je vous dis que quiconque regarde une femme pour la convoiter a déjà commis un adultère avec elle dans son coeur.” (Mathieu 5:27–28)
      2. tu ne tueras point ; « Vous avez entendu qu’il a été dit aux anciens: Tu ne tueras point; celui qui tuera mérite d’être puni par les juges. Mais moi, je vous dis que quiconque se met en colère contre son frère mérite d’être puni par les juges; que celui qui dira à son frère: Raca! mérite d’être puni par le sanhédrin; et que celui qui lui dira: Insensé! mérite d’être puni par le feu de la géhenne. » (Mathieu 5:21-22)
      3. tu ne déroberas point ; « ...la cupidité, qui est une idolâtrie. » (Col. 3.5)
      4. tu ne diras point de faux témoignage ; « Vous avez pour père le diable, et vous voulez accomplir les désirs de votre père. Il a été meurtrier dès le commencement, et il ne se tient pas dans la vérité, parce qu’il n’y a pas de vérité en lui. Lorsqu’il profère le mensonge, il parle de son propre fonds; car il est menteur et le père du mensonge. » (Jean 8.44 LSG)
      5. honore ton père et ta mère. « Car Dieu a dit : Honore ton père et ta mère; et : Celui qui maudira son père ou sa mère sera puni de mort. Mais vous, vous dites : Celui qui dira à son père ou à sa mère : Ce dont j’aurais pu t’assister est une offrande à Dieu, n’est pas tenu d’honorer son père ou sa mère. Vous annulez ainsi la parole de Dieu au profit de votre tradition. » (Mathieu 15.4–6)
    2. Jésus était touché par cet âme perdu, comme il est avec tous les âmes. « Jésus posa sur cet homme un regard plein d'amour et lui dit... » (Marc 10.21) Donc Jésus lui lance une dernière.
      1. « Il te manque encore une chose : vends tout ce que tu as, distribue-le aux pauvres, et tu auras un trésor dans les cieux. » Celle-là touche au fond de cet homme riche. Donne tous ce que tu as aux pauvres. C'est pratique ce qu'il a dit...ne donne pas test choses aux pauvre...donc donne pas ton canapé au pauvre quand il n'ont rien à manger.
      2. Cela te donne les trésors aux cieux. En plus, des récompenses.
      3. Et puis, Jésus dit, « Viens et suis moi ». Après qu'il rende compte de ses péchés, là il peut suivre Jésus. Jésus parle de la repentance. Un changement de direction, 180 dégrées. « à ceux de Damas d’abord, puis à Jérusalem, dans toute la Judée, et chez les païens, j’ai prêché la repentance et la conversion à Dieu, avec la pratique d’oeuvres dignes de la repentance. » (Actes 26.20) Il pense à ne pas avoir péché, il doit l'avouer. Il ne suit pas Jésus, il doit le suivre. Pour être capable de suivre Jésus, il faut se repentir.
  5. La conclusion. Jésus a-t-il répondu à sa question ? Oui, de croire en Dieu, et en Jésus, de constater que nous somme pécheurs, et de nous repentir...et suivre Jésus, par la foi....les résultats sont la vie éternelle. Car Jésus a pris nos péchés sur la croix. « Nous étions tous errants comme des brebis, Chacun suivait sa propre voie; Et L’Eternel a fait retomber sur lui l’iniquité de nous tous. » (Ésaïe 53.6) Cela doit nous rendre triste, ce qu'il a pris pour nous. Et ; « En effet, la tristesse selon Dieu produit une repentance à salut... » (2 Cor. 7.10) En le suivant, nous avons le salut, et la vie éternelle. « Mes brebis entendent ma voix; je les connais, et elles me suivent. Je leur donne la vie éternelle; et elles ne périront jamais, et personne ne les ravira de ma main. Mon Père, qui me les a données, est plus grand que tous; et personne ne peut les ravir de la main de mon Père. » (Jean 10.27–29)